Enrico Macias se produira les 5 et 6 décembre, de 20h à 23h, à l’Olympia de Montréal au Québec. Ces deux concerts sont placés sous le signe de l’hommage au grand maître du malouf algérien, Cheikh Raymond.

Enrico Macias est considéré comme le maestro de la musique arabo-andalouse. Son parcours est jalonné de succès. Son premier single « Adieu Mon Pays », composé sur le bateau qui l’a amené en France, a immédiatement propulsé sa carrière. Il devient ainsi le symbole de l’exil des Pieds-noirs.

Enrico n’a « jamais fait le deuil de l’Algérie », a-t-il confié à maintes reprises. D’ailleurs, en mars 2000, à l’occasion de l’ouverture promise par le président algérien Abdelaziz Bouteflika, Macias a suscité une grande controverse lorsqu’il a annoncé son intention d’y retourner pour une série de concerts. Le retour du chanteur à Constantine avait dû être annulé sous la pression des conservateurs islamistes.


Du haut de ses 82 ans, l’infatigable Enrico Macias continue de chanter ses regrets, sa mélancolie, sa nostalgie, mais surtout ses bonheurs et ses espoirs. « Pourquoi j’arrêterais ? Je ne peux pas concevoir ce métier sans la musique, le public, la composition d’une chanson… C’est toute ma vie, je ne veux pas insulter l’avenir, mais ça s’arrêtera seulement quand je serai malade ou quand je partirai », a-t-il déclaré en 2019 au journal « Le point » qui lui a consacré une longue interview.

Cheikh Raymond Leyris, qui est-ce ?

Né à Constantine le 27 juin 1912 et mort assassiné le 22 juin 1961 à Constantine, Cheikh Raymond de son vrai nom Raymond Raoul Leyris était un célèbre chanteur de malouf algérien. Parmi ses titres phare : Men Frag Ghzali, Mal Hbibi Malou et Mir El Ghram. Le musicien était adulé par les communautés musulmanes et juives, d’où son surnom « Cheikh ».

Enricos Macias a fait ses débuts professionnels en tant que musicien dans l’orchestre de Cheikh Raymond Leyris, avant d’épouser sa fille. Il lui avait notamment consacré un album en 2004. En décembre, à l’Olympia de Montréal, Macias et son orchestre arabo-andalou rendront hommage au grand Cheikh Raymond.

 

2 Commentaires

  1. quand on est pro-sioniste et que c’est le ministre de la défense de cette entité qui l’a décoré pour son soutien sans limite, on ne peut pas tromper le monde en clamant qu’on aime son pays natal. c’est faux !!! tu aimes EURO

  2. quand on est pro-sioniste et que c’est le ministre de la défense de cette entité qui l’a décoré pour son soutien sans limite, on ne peut pas tromper le monde en clamant qu’on aime son pays natal. c’est faux !!! tu aimes EURO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici