L’artiste d’origine algérienne, Mouna Dif est l’une des femmes les plus influentes de l’industrie de la musique électronique. Une femme créative est très inspirée par les mélodies et les émotions traditionnelles. Elle dirige depuis plus de six ans, le label de musique électronique Quality Goods Records (QGR).

Mouna Dif, fille d’un père algérien et d’une mère britannique, a trouvé refuge dans la poésie, le chant, le rap, l’Acid jazz, la musique garage house britannique et le magnétisme du disco pop. Mais comme de nombreux artistes indépendants, l’incursion de Moona dans l’industrie n’était pas facile.

On dit que parfois, il est nécessaire de changer de voie pour atteindre son plein potentiel. En effet, après dix ans de carrière en tant que musicienne émergente et avec des années d’excellence, Mouna a sauté sur l’occasion de devenir la directrice de tournée de l’UZ et la future cofondatrice de Quality Goods Recoods (QGR).

Mouna Dif est une artiste indépendante qui a commencé sa carrière en 2000, comme une auteur-compositeur-interprète sous le nom de Moona en France. Explorant le hip-hop électronique avec ses amis  la nuit et étudiant l’architecture et la photographie le jour, c’est au cours de cette partie de sa vie qu’elle a forgé son caractère. Elle a aussi, appris à développer une vision artistique et finalement aiguisé sa détermination inébranlable à trouver succès dans l’industrie de la musique.

« Je n’ai jamais été un apprenant traditionnel. J’aime tester les choses et expérimenter les résultats par moi-même, pour être analytique de ces résultats. Je n’ai jamais eu peur de demander quoi que ce soit non plus. Mon expérience de première main en tant qu’artiste indépendant, comme la réservation de spectacles, la sortie de ma propre musique, ainsi que la promotion de tout, m’a vraiment aidé et façonné mes capacités à faire le meilleur travail possible en tant que manager d’artiste et chef d’un label », confie-t-elle.

Après deux décennies d’expérience, d’épreuves et de tribulations dans la musique, l’artiste d’origine algérienne se classe aujourd’hui, comme l’une des femmes les plus influentes de l’industrie électronique.

Une femme pionnière à la tête d’un label indépendant

Moona est aussi, une artiste-manager à la tête d’une marque indépendante. Elle est l’une des principaux créateurs de goûts en matière de musique électronique aux États-Unis et dans le monde. Elle s’est imposée comme une vétéran vénérée de l’industrie et une femme pionnière à la tête d’un label indépendant.

Sous la direction de Mouna en tant que chef des opérations et manager d’artistes, QGR a lancé la carrière de certains des artistes les plus estimés de la musique dance, notamment Rome In Silver, ATLiens, Oski, Nitti Gritti et Jon Casey.

Le 31 mars dernier, QGR a annoncé un accord de fusion et de distribution avec Universal Music Group / Virgin Music Artist & Label Services, l’artiste d’origine algérienne était la principal conductrice de ce projet.

« Quality Goods Records n’a fait que pousser les prochains artistes les plus avant-gardistes de notre génération dans le domaine de la musique électronique, quelle que soit l’importance de leur sphère d’influence, des numéros de médias sociaux, du pays d’origine, de la présence de la plateforme de streaming numérique, ou s’ils sont en tournée active ou non. Il n’a été question que de musique et de prise de risques. En ce jour, je suis heureuse que nous ayons collé à nos armes dès le début et que nous ne nous soyons jamais éloignés de la vision que UZ et moi-même avions pour QGR », a-t-elle souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici