Accueil Actualité Paris : « l’armée mexicaine » rend hommage à Rachid Taha

Paris : « l’armée mexicaine » rend hommage à Rachid Taha

Dans le cadre de l’exposition « Algérie mon amour », une « armée mexicaine » va rend hommage au grand artiste algérien, Rachid Taha. En effet le concert est prévu le jeudi 14 avril 2022 à l’IMA. 

Dans le cadre des événements en lien avec l’Algérie programmés tout au long de l’année, l’Institut du Monde Arabe « IMA » invite l’« armée mexicaine » de Rachid Taha, pour un concert exceptionnel. L’institut consacre également, une nuit de cinéma à l’artiste.

Plus de quatre ans après sa mort, Rachid Taha est toujours présent dans la mémoire collective. Il reste l’une des figures emblématiques de la musique, plus précisément du rock arabe. L’auteur compositeur a laissé des trésors musicaux, et une empreinte indélébile dans le cœur de ses fans.

L’« armée mexicaine » dédie cet hommage aux amis et à l’artiste qu’était Rachid Taha. Une exposition est également, proposée au Conservatoire National des Arts et Métiers, suivi du spectacle « Douce France. De la musique de l’exil aux cultures urbaines ».

Né un 18 septembre 1958 à Sig, dans la wilaya de mascara, à l’ouest de l’Algérie, Rachid Taha a pu se produire avec les sommités de le musique mondiale. L’artiste aimait construire des ponts entre les cultures.

Carte de séjour

Rachid Taha était une des personnalités fortes et attachantes de la scène rock hexagonale depuis ses débuts, en 1981, avec le groupe Carte de séjour, qu’il avait formé à Lyon avec quatre autres musiciens.

L’artiste a pu incarné la jeune génération des années 1980, le groupe participa notamment à la fameuse marche pour l’égalité, et contre le racisme en 1983. En 1986, il reprenait avec son groupe la chanson « Douce France », de Charles Trenet, en faisant l’hymne d’une jeunesse française métissée, et tolérante.

Pour lutter contre les lois Pasqua visant à réglementer l’immigration, Carte de séjour alla jusqu’à distribuer ce single aux députés à l’Assemblée nationale. Cette chanson fut aussi celle des meetings de la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1988.

Par ailleurs, en  2016, il a reçu une Victoire de la musique pour l’ensemble de ses  chansons comme « Ya Rayah » ou la reprise de « Douce France » symbolisaient sa musique, mélange d’influences algériennes, de rock, de punk et d’électro

 

Quitter la version mobile