Carine Petit, maire du 14e arrondissement de Paris, a annoncé qu’un espace vert portera désormais le nom de « Jardin de Cherifa », en hommage à la chanteuse kabyle Ouardia Bouchemlal, dite Chérifa.

« Cette délibération nous permet de rendre hommage à une chanteuse très populaire, à une chanteuse kabyle, Chérifa, en attribuant son nom à un espace vert situé à l’angle des rues Raymond Losserand et les rues d’Alésia dans le 14e arrondissement au cœur du quartier de plaisance », a précisé Carine Petit lors du Conseil de Paris du 12 octobre 2021.

Et d’ajouter un peu plus loin « C’est pour rendre hommage à cette diva, mais aussi à ces dizaines de milliers de femmes qui ont quitté leur famille pour venir s’installer à Paris ou dans d’autres villes et qui ont connu l’exil que nous voulons donner le nom de Chérifa à ce jardin de Paris », a déclaré l’élue, affirmant que « donner le nom de Chérifa à ce jardin est une manière de dire à ces femmes que nous vous voyons, que nous vous aimons et que vous avez votre place dans notre ville pour continuer à transmettre le patrimoine culturel de Chérifa ».

L’hommage appuyé de la maire de  du 14e arrondissement

Dans son hommage appuyé, Carine Petit a tenu à présenter l’artiste et le parcours de celle qu’on considère, à juste titre, comme une des icones incontestables de la chanson kabyle, Chérifa en l’occurrence. La maire rappelle ainsi que celle-ci est née en Kabylie en 1926 et décédée en 2014. Elle a indiqué qu’elle a eu une dure enfance à l’instar des autres filles de son âge à l’époque.

Cherifa a fait face aux affres de la société, souligne la même source, pour se lancer dans le domaine de la chanson. Adolescente, souligne également la maire, la chanteuse est allée s’installer seule à Alger pour commencer ensuite sa carrière. Dotée d’une voix d’or Chérifa n’a pas tardé à s’épanouir et à s’imposer sur la scène de la chanson kabyle, affirme aussi la maire.

Pour cette dernière, cet hommage est une juste récompense pour Chérifa, « Na Chérifa » pour les intimes et son grand public en Kabylie qui a donné au chant de femme une autre dimension en Algérie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici