Yasmina Djaballah est une actrice algérienne qui vit et travaille en Allemagne. A partir de cette semaine, elle sera la nouvelle médecin-chef de “Betty’s Diagnose”. Elle a déjà été vu dans “Behind Bars” et “The Plumber”. Fière de ses origines, elle se remémore des souvenirs d’enfance et recommande la destination Algérie.

Yasmina Djaballah est une actrice allemande d’origine algérienne. Elle est diplômée de l’ Université des Arts de Berlin de 1992 à 1996 et a ensuite travaillé au Schauspielhaus de Zurich jusqu’en 1998 . Elle a ensuite joué dans des théâtres à Vienne (1998-1999) et à Berlin (2000-2003). Au cours de la période 2014-2015, Djaballah a été l’invité d’une production du drame scénique Reigen d’ Arthur Schnitzler au Landestheater Schleswig-Holstein.

Depuis février 2019, Yasmina participe à la première saison de la série télévisée en 10 épisodes Die Klempnerin dans le rôle-titre de la psychologue policière Mina Bäumer, qui travaille pour la police d’Essen. Bäumer se considère comme l’ artisane de l’âme humaine , d’où son titre.

“l’Allemagne me rappelle le plus l’Algérie”

Dans une interview sur son nouveau rôle dans la série “Betty’s Diagnos”, Yasmina Djaballah parle de son pays d’origine. “L’Algérie est un beau pays, la côte est magnifique, semblable à la Côte d’Azur mais avec beaucoup moins de touristes. Les marchés colorés, les gens chaleureux, le désert – tout cela vaut la peine d’être connu”. Avant de terminer par une invitation pour découvrir toute cette beauté : “Vous devez voir le Sahara !”, s’est-elle exclamé !

En outre, l’actrice parle de son origine :”Je suis né dans la grande ville côtière d’Oran et j’ai grandi dans la petite ville voisine d’Arzew, juste au bord de la mer.”, dit-elle. Elle a comparé la campagne de Schleswig-Holstein où elle habite à l’Algérie. ” J’aime le Schleswig-Holstein, la mer et le Schlei de tout mon cœur. Aussi fou que cela puisse paraître : c’est là que l’Allemagne me rappelle le plus l’Algérie”, s’est elle confié. En effet, l’actrice vit avec son mari et leurs deux enfants dans le Schleswig-Holstein sur le Schlei.

Parcours artistique riche

Yasmina Djaballah, née en 1971 à Oran a grandi en Algérie et au sud de l’Allemagne. Elle suivit sa formation théâtrale à l’Ecole des arts de Berlin et fût déjà repérée et engagée en 1996 par la Schauspielhaus de Zurich. Elle fit alors partie de l’Ensemble permanent du Théâtre traditionnel du quartier Josefstadt de Vienne pendant deux ans.

Elle s’engagea ensuite dans Théâtre renommé de la Renaissance à Berlin. Déjà pendant ces années d’engagements dans le théâtre, elle eu des opportunités de jouer des rôles dans des films ou des téléfilms.

Yasmina dans plusieurs rôles

Yasmina Djaballah est apparu dans de nombreux rôles à la télévision, notamment les films policiers Polizeiruf 110 (1995), Balko (1996) et Au nom de la loi (2000) et Tatort Udo Wachtveitlet Miroslav Nemecavec Ein Mörderisches Märchen Batic et Leitmayr dans le rôle de Maria Santiago . Dans le film dramatique français March Fever, sorti en 2003, elle a joué aux côtés de Ram Chand Chabbra.

Dans la série télévisée Derrière les barreaux – La prison des femmes. Elle a incarné le rôle récurrent de Katja Marnitz dans la période 2006-2007 et a été vue dans le documentaire historique ZDF de 2008 Die Deutschen en tant qu’impératrice Maria Theresia .

De janvier à juillet 2009, l’actrice était devant la caméra à Ludwigsburg pour la série d’avant-soirée ARD One for All – Women Can Do It Better dans l’un des rôles principaux de Bärbel Dubois. Dans la série policière de début de soirée Morden im Norden sur ARD, elle a joué le docteur Dr. Johanna Euler.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici