C’est les vacances ! La plupart des Algériens établis à l’étranger veulent entrer au pays pour décompresser et se ressourcer auprès des leurs. Mais, en raison de cette forte demande, les compagnies aériennes et maritimes qui desservent l’Algérie ne peuvent satisfaire tout le monde. Face à cette situation, des individus en profitent pour revendre leurs billets non-utilisés, alors que d’autres arnaquent carrément les voyageurs.

Les annonces de vente de billets d’avion et de bateau vers l’Algérie se multiplient sur les pages et les groupes Facebook de la diaspora. Cette pratique est en effet légale puisque la plupart des compagnies aériennes ou maritimes acceptent de modifier le nom sur le billet. Les compagnies low cost sont d’ailleurs connues pour cette pratique.

Il faut savoir qu’en revanche, de nombreux individus sans scrupule ont monté un véritable business en refilant des billets volés ou dont les numéros sont faux. D’autres miroitent aux voyageuses qu’ils disposent d’un accès à la billetterie des agences des compagnies. Malgré le risque d’arnaque, certains se laissent tenter. C’est le cas de Malik qui l’a appris à ces dépends.

La mésaventure d’un Franco-algérien

Le jeune franco-algérien établi à Grenoble a contacté la rédaction d’Algérie-Expat pour raconter sa mésaventure et alerter les usagers sur le risque d’arnaque aux billets. Malik voulait à tout prix entrer en Algérie cet été. « En raison d’un calendrier chargé,  je n’ai pas programmé à temps mes vacances », explique-t-il.

«  J’ai essayé par tous les moyens possibles de réserver un billet d’avion, poursuit-il. Tous les vols pour le mois de juillet et début août affichaient complets ». Désespéré, le jeune homme se rabat sur le marché noir : « J’ai trouvé une annonce sur un groupe dédiés aux usagers d’Air Algérie, proposant de vendre un billet d’avion Paris – Alger. Je n’ai pas voulu manquer l’occasion ».

Malgré son appréhension de cette pratique et sa conscience des risques d’escroquerie, Malik décide d’acheter le fameux billet. « J’ai contacté l’annonceur et il a su me convaincre. Il m’a promis de m’envoyer le billet une fois le payement effectué. Et je lui ai fait confiance », explique-t-il.

Mal lui en a pris : « Dès que le virement a été effectué, le monsieur est devenu injoignable. Il a complètement disparu. J’ai tout de suite compris que j’ai été arnaqué », regrette-t-il. Le jeune algérien s’est fait dépouillé 600 euros et doit renoncer à ses vacances en Algérie.

Conseils utiles

La revente de billets en soi n’est pas illégale et les offres sont nombreuses sur Facebook. Seulement, les arnaques se multiplient et les possibilités de recours sont souvent complexes, voir inexistantes. Le meilleur moyen de s’assurer qu’il s’agit d’un vrai billet est de donner rendez-vous au revendeur à la billetterie de la compagnie et de demander au personnel de vérifier l’authenticité du ticket. Il faut savoir également que le changement de nom sur le billet engendre  des frais supplémentaires.

Pour effectuer l’opération en toute transparence, il est conseillé de :

  • ne jamais payer comptant, faire de virement électronique ou verser d’acompte avant d’avoir le billet en main.
  • vérifier le prix réel, la date, l’heure et la destination avant d’acheter.
  • se méfiez des billets électroniques, faciles à reproduire, ou de type Box Office, dont on ne peut facilement modifier le nom. Vous risquez d’être bloqué à la porte.