Le nouveau PDG d’Air Algérie, Yacine Benslimane, a procédé à d’importants changements au sein des départements de l’entreprise. Le pavillon national avait manifestement besoin de sang neuf pour aller de l’avant.

Air Algérie a enregistré, le 18 juin dernier, l’arrivée de Yacine Benslimane en remplacement de Amine Debaghine Mesraoua, qui assurait l’intérim. Il va sans dire que le nouveau patron de la compagnie aérienne est venu avec des objectifs à atteindre.

Passé le round de l’observation, le nouveau PDG d’Air Algérie est passé à l’action, révèle le site VVA, en limogeant Mohamed Réda Kouba de son poste de directeur des ressources humaines. Abdelkrim Kraimeche assurera l’intérim.

Pour se faire accompagner dans sa mission, Layaida Abdennour a été nommé adjoint du directeur. Il quitte ainsi ses fonctions à la direction des opérations au sol, après avoir été appelé à remplacer provisoirement Adel Frik. Ce dernier, qui était en arrêt maladie, a été également démis de ses fonctions. Son remplacent à la tête des opérations au sol n’est autre que Nourddine Boutitaou. Un nom bien connu puisqu’il a déjà officié en tant que chef de centre de ce département névralgique.

Des nouvelles têtes pour un réel décollage

Ainsi, le nouvel homme fort d’Air Algérie a frappé fort dans la tanière, pour réussir sa mission de redorer le blason de la compagnie aérienne algérienne. Celle-ci broie en effet du noir depuis quelque temps.

Ces nouvelles nominations ont été prônées pour faire sortir la compagnie de la léthargie dans laquelle elle se trouve. Yacine Benslimane ne peut atteindre tout seul les objectifs qui lui ont été assignés. D’où, donc, cette décision de compter sur des hommes aptes à relever le défis.

Selon la même source, certains responsables actuels risqueraient également de payer les frais de ce vent de changements au sein des départements stratégiques d’Air Algérie.

Lire aussi : La situation financière d’Air Algérie n’est pas encore au vert