Le Syndicat national des techniciens de la maintenance des avions d’Air Algérie (SNTMA), a publié un communiqué officiel sur son compte Facebook. L’organisation syndicale affirme avoir tenu une réunion d’urgence ce samedi 14 mai, suite à une grève surprise des travailleurs.

Cette grève surprise a été enclenchée par les techniciens de maintenance. Cet arrêt de travail n’a pas eu d’incidence sur le déroulement des opérations de la compagnie aérienne Air Algerie.

Les revendications sont toujours les mêmes depuis de nombreuses années : «une justice salariale en accord avec la hiérarchisation des métiers et des salaires, dictée par la convention collective d’Air Algérie et la situation des mécaniciens et ingénieurs recrutés dans le cadre d’un contrat CDD, en violation des lois de la République et de la compagnie.»

Le SNTMA réitère les revendications des travailleurs

Dans un communiqué publié sur sa page facebook, le SNTMA réitère les revendications des travailleurs, appelant la direction à répondre favorablement à leurs doléances. Le syndicat explique avoir organisé cette protestation après avoir « épuisé toutes les issues possibles dans le cadre de la loi ». Les employés ont selon le communiqué, posé des préoccupations qui sont «  des droits légaux contenus dans les termes de la convention individuelle et collective et garantis par toutes les lois. »

Le SNTMA regrette que « la politique d’exclusion systématique et irresponsable  était la prédominantes sur toutes les décisions et la plupart des réponses ».  Le syndicat manifesté son refus catégorique de la baisse des salaires du personnel.

Appel au dialogue

A noter que les équipes techniques, depuis le début de la pandémie, ont assuré le maintien de la flotte aérienne en état de navigabilité selon les standards et normes internationales et ont même assurés la maintenance des clients tels que Tassili Airlines.

Le syndicat avait déjà appelé à l’ouverture des portes d’un dialogue constructif avec les responsables de la compagnie. Il a également lancé un appel aux autorités pour leur intervention pour « la sauvegarde de notre compagnie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici