Les vols de la compagnie aérienne algérienne, Air Algérie de et vers Londres connaissent depuis quelques jours d’importantes perturbations. Dans ses différents communiqués, le transporteurs algérien explique cette situation par la « saturation » de l’aéroport Londres Heathrow. 

Air Algérie a dû d’ailleurs changer complètement d’aéroport pour ses liaisons à destination de Londres. Elle a en effet opté pour Londres Stansted, du moins pour les liaisons prévues pour cette fin du mois de juillet.

Il est vrai en fait que l’aéroport Heathrow s’est retrouvé dans une situation pas du tout reluisante à cause notamment à un déficit en matière du personnel qui l’a poussé en effet de réduire son plan d’action cet été. Mais cela est loin d’être la principale raison des perturbations des vols d’Air Algérie.

La raison des perturbations

Un autre problème s’est posé. Le terminal qui accueillait les vols de cette compagnie au niveau de cette structure connait des travaux. Air Algérie a été invité ainsi à changer de terminal et a été avisée de ce changement le mois de février dernier, indiquent des sources médiatique dont le journal Ennahar.

Seulement la compagnie algérienne qui n’a décidemment pas agit à temps et n’a pas pu trouvé une entreprise d’assistance qui devrait prendre en charge les vols sur le nouveau terminal. Elle ne pouvait pas de ce fait déménager vers un nouveau terminal. La solution momentanée qu’elle a trouvée, c’était donc de transférer ses vols vers un autre aéroport.

Les voyageurs payent les conséquences d’une mauvaise gestion

Selon les dernières nouvelles, rapportées dimanche 24 juillet par le quotidien Ennahar, des responsables au ministère des Transports et ceux d’Air Algérie sont entrés depuis quelques jours en négociations avec le fournisseur de services aéroportuaires émiratis, DNATA ( Dubai National Air Travel Agency) pour prendre en charge les vols du transporteur algérien au niveau de l’aéroport Heathrow et lui permettre ainsi de retrouver le terminal qui lui a été accordé par la direction de cette structure.

Entre temps, Air Algérie continuera à desservir le nouvel aéroport avec tous les désagréments que cela puisse endurer pour les voyageurs. Ces derniers payent ainsi les conséquences des errements des responsables de la compagnie nationale qui se distinguent une fois de plus par une mauvaise gestion. Air Algérie aurait pu s’épargner cette situation si elle avait pris le problème à bras le corps dès le mois de février dernier.