Un avion de la compagnie aérienne Air France, assurant un vol au départ d’Alger à destination de Nice, a décollé quasiment vide. Cela s’est passé la semaine dernière, selon une source proche de la compagnie française, il s’agirait de la liaison inaugurale sur cette route. 

« L’avion était parti vide. La raison la plus probable ? Air France n’avait fait aucune communication quant au lancement de cette route. Jusqu’à très récemment, beaucoup de gens ne connaissaient même pas son existence contrairement à d’autres routes », a indiqué la même source. « Le Nice – Alger est une route inédite pour Air France », précise-t-il.

Notons que la compagnie aérienne dessert cet été l’aéroport international d’Alger au départ de Nice à raison de deux vols par semaine, soit tous les mercredis et vendredis. La compagnie française a effectué son vol inaugural Alger – Nice le 13 juillet dernier.

Deux passagers seulement sur un vol Air France

Le 13 juillet dernier, pratiquement le même scénario a été enregistré sur un autre avion d’Air France qui devait assurer un vol au départ d’Agadir au Maroc à destination de Paris. L’appareil a décollé avec seulement deux passagers à bord. Une première doit-on dire.

« Vous faites partie des rares au monde à qui c’est arrivé », aurait  affirmé au couple le commandant de bord qui n’avait pas caché son étonnement. Cette « aberration écologique » a d’ailleurs crée une vaste polémique puisque le coût environnemental d’un tel vol est très élevé.

Il s’est avéré que ce vol était initialement annulé suite à une grève de sa filiale low cost, Transavia. Cette compagnie a oublié d’informer tous ses clients qui avaient réservé leurs places sur cette liaison. Agissant en urgence, Air France a ainsi décidé d’entreprendre une desserte pour embraquer ces voyageurs, mais finalement seul ce couple était présent à l’embarquement.

Le transport aérien dans tous ses états

Le transport aérien, qui a repris ses droits cette année, après plus de deux ans de suspension en raison de la crise sanitaire, est dans tous ses états depuis quelques semaines.

Grèves, longues files d’attente, délais d’enregistrement prolongés, annulations de vols et perturbations de programmes sont devenus monnaie courante. Il ne se passe plus un jour sans que l’on fasse état d’un incident survenu dans un tel ou tel aéroport ou au niveau d’un avion des différentes compagnies aériennes.