Tebboune limoge le PDG d’Algérie Ferries

0
Kamel Issad, PDG d'Algérie Ferries
Kamel Issad, PDG d'Algérie Ferries

Le scandale des réservations pour le nouveau programme d’été 2022, fait tomber des têtes à Algérie Ferries. Le PDG de la compagnie maritime Kamel Issad et le responsable d’escale à Alger Kamel Idalia, ont été démis de leurs fonctions. L’annonce a été faite par la présidence de la République dans un communiqué rendu public, ce jeudi 2 juin 2022.  

Selon un communiqué de la présidence de la République, “sur instruction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le ministre des Transports, M. Abdellah Moundji a mis fin, ce jour, aux fonctions du Président directeur général de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), Kamel Issad et de son Chef d’escale à Alger, Kamel Eddalia pour leur attitude attentatoire à l’image de l’Algérie et préjudiciable aux intérêts des citoyens”.

Kamel Issad, qui dirigeait la délégation régionale à Marseille de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), a été nommé mi-octobre 2021, PDG de l’armateur public algérien, connu aussi sous le nom commercial d’Algérie ferries.

“Atteinte à l’image de l’Algérie”

Les deux hommes ont été démis de leurs fonctions, pour leurs comportement attentatoire à l’image de l’Algérie et préjudiciable pour les voyageurs sur les bateaux d’Algérie Ferries. C’est ce que explique, explicitement, le un communiqué de la présidence.

Il faut souligner que la gestion de l’opération de vente des billets de bateau a tourné au fiasco. Des scènes de pagailles et d’anarchie ont été enregistrées depuis l’ouverture des réservations. Pendant des semaines, les Algériens se donnés en spectacle devant les agences de la compagnie maritime en quête d’un billet pour rentrer au pays.

Par ailleurs, plusieurs voyageurs et député de l’émigration ont déjà, soulevé le problème de l’accueil et d’enregistrement des passagers au niveau des gares maritimes. Le contrôle n’est pas systématique mais sélectif, ce qui donne lieu à des doutes sur certaines pratiques. Le député Brahim Dekhinet est allé plus loin en évoquant des soupçons de rackets dont seraient victimes des ressortissants algériens au niveau les ports.

Ce limogeage intervient deux jours seulement, après celui de Tahar Allache, PDG de l’aéroport international d’Alger. L’homme qui a dirigé l’infrastructure aéroportuaire pendant près de 15 ans a été remplacé Omar Halis.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici