En dépit des précautions qui ont été prises, l’opération de la vente des billets d’Algérie ferries ne s’est pas déroulée comme prévu. En France, des débordements ont été encore une fois enregistrés devant les agences commerciales de la compagnie. C’est le constat qui a été fait en tous cas par le député de l’émigration Tewfik Kheddim. 

La compagnie maritime algérienne, Algérie ferries a lancé la vente des réservations pour ses dessertes prévues dans son programme de l’été, lundi 23 mai dernier. La veille, soit dimanche, elle a multiplié les sorties et les communiqués pour éviter les scènes de pagaille et de désordres enregistrées une semaine auparavant, au niveau de ses agences en France surtout.

« Nous appelons notre communauté à plus de clame et de sérénité devant nos agences en Algérie et en France », a indiqué la compagne dans l’un de ses communiqués. Dans le même document, Algérie Ferries avait tenu à rassurer ses clients sur la disponibilité des places. « Les voyages supplémentaires autorisés offrent trois fois plus de capacités », soulignant que « l’ENTMV a mis en place les moyens humains et matériels suffisants pour servir et satisfaire sa clientèle ».

la compagnie nationale a prévenu qu’« afin d’éviter les débordements de foules au niveau de nos agences en France, nous invitons notre aimable clientèle à privilégier à la réservation en ligne sur le site web : online.algerieferries.dz ».

Le constat et les explications d’un député

Finalement cela a été vain. Algérie ferries malgré ce dispositif n’a pas pu éviter des débordements au niveau de ses agences qui ont en effet renoué lundi et mardi avec les bousculades.

Selon les député de l’émigration, Tewfik Khedim qui a fait état de cette situation dans des déclarations faites au journal Echorouk, cela a été dû à la saturation du système de réservation en ligne de la compagnie. Chose qui a poussé les clients à se déplacer en masse vers ces agences. La même source affirme en outre que les agences privées n’ont pas eu leur quota comme cela a été convenu.

Par ailleurs, Tewfik Khedim a souligné que plusieurs ressortissants ont payé leur billets mais ne les ont pas encre reçu. Ce dernier a évoqué un autre phénomène qui pourra privé la communauté algérienne de réservations. Il a parlé en effet, de certaines personnes influentes qui peuvent se permettre plusieurs billets pour faire des bisness avec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici