Encore une nouvelle vidéo polémique de la compagnie maritime, Algérie Ferries. Publiée vendredi 3 juin sur les réseaux sociaux, celle-ci montre un de ses bateaux qui s’apprêtait à prendre la mer presque vide. Il s’agit du Tassili II qui assurait sa première desserte au départ de Marseille à destination de Skikda. 

Après près de deux ans d’arrêt, le navire d’Algérie Ferries, Tassili II a repris enfin le service. Il a assurait vendredi 3 juin, sa toute première traversée au départ de Marseille à destination du port de Skikda, à l’est de l’Algérie. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce navire n’a pas réussi son entrée qui aura été tonitruante mais dans le mauvais sens.

Cette traversée a fait parler d’elle à cause d’un fait pour le moins choquant et qui a suscité une vive polémique sur la toile. Le ferry a effectué cette liaison avec seulement une trentaine de voitures et quelques passagers. C’est ce qu’indique en tous cas, un de ces voyageurs qui a pris le soin de prendre une vidéo dans le navire et de la publier sur les réseaux sociaux. Les images qui ont été largement partagées sur la toile montrent effectivement un bateau presque vide.

Les internautes crient au scandale

Chose qui a été d’ailleurs confirmée par le député de la wilaya d’Oran, Kada Nadjadi qui a affirmé que le Tassili II est arrivé à Skikda avec 22 véhicules. Dans une publication postée sur sa page Facebook, le parlementaire a indiqué d’ailleurs, que dans la même journée le bateau Badji Mokhtar III a accosté à Alger en provenance de Marseille avec à son bord 30 voitures seulement.

Ce parlementaire ainsi que les internautes n’ont pas hésité à crier au scandale et dénoncer du coup, la gestion d‘Algérie Ferries. « Comment se fait-il, se demande t-on, que des gens ont failli laisser leurs vies pour trouver une réservation afin d’entrer au pays et ce navire fait une traversées à moitié plein ? « .

 » Dire que les responsables de cette entreprise ne cessent de dire qu’il n y a plus de places disponibles pour ses traversées », affirme t-on encore. Pour Kada Nadjadi, la corruption et les mauvaises habitudes ont décidemment la peau dure.  » Jusqu’à quand » s’écrie t-il.