Les retards qui touchent de plus en plus de traversées d’Algérie Ferries agacent les voyageurs. Ils sont nombreux à monter au créneau sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette situation. Il est vrai que presque chaque liaison enregistre au moins quelques heures de retards. Certaines dessertes sont carrément ajournées pour les lendemains.

C’est le cas d’ailleurs de la traversée Oran- Marseille prévue initialement pour ce vendredi 12 août qui a été reportée pour demain samedi. Cet énième report a été annoncé jeudi par la compagnie dans une note d’information envoyée aux passagers concernés.

Si cette fois Algérie Ferries a pris le soin d’annoncer ce décalage à ses clients, ca n’a pas été toujours le cas. Plusieurs dessertes ont été reportées ou retardées sans que les voyageurs ne soient avisés au préalable.

Ces derniers n’apprennent ainsi la nouvelle qu’une fois arrivés au port. L’on se rappelle le calvaire vécu par des dizaines de passagers dont des femmes et des enfants au niveau de au port de Marseille après le report d’un traversée vers Alger qu’ils avaient appris sur place.

Cette affaire qui est loin d’être un cas isolé, avait d’ailleurs crée des vagues. De vives réactions ont été enregistrées dénonçant la gestion « chaotiques » des traversées d’Algérie Ferries. Le président de la République avait d’ailleurs instruit les services concernés pour faciliter l’entrée des ressortissants algériens au pays.

Un autre témoignage accablant

Force est de constater que malgré ces instructions, la situation ne s’est pas a améliorée. Les retards « soudains » sont toujours monnaie courante chez Algérie Ferries, comme l’atteste ce voyageur dans un témoignage accablant partagé sur les réseaux sociaux.

« Départ Algérie Ferries ( Marseille- Alger) du 11/08 prévu à 13h… À 20h40 toujours pas embarqués alors que le Badji Mokhtar III est arrivé à 16h », a indiqué le passager. Pour des raisons non expliquées les responsables « nous ont fait visiter tout le port de long en large. Nous n’avons pas arrêté de bouger d’une file à l’autre, d’un parking à l’autre…. Mais pourquoi ? L’attente suffit déjà, pas la peine de nous promener à droite et à gauche! », s’est-il insurgé.