Le dossier des billets non utilisés de la compagnie maritime algérienne, Algérie Ferries a été au menu des discussions entre le premier responsable de cette dernière et le député de l’émigration, Tawfik Khedim. Dans une publication sur sa page Facebook, le parlementaire dit avoir évoqué également d’autres sujets avec son interlocuteur. 

Le problème des billets achetés avant la crise sanitaire et qui n’ont pas été utilisés suite à la fermeture des frontières et la suspension du trafic maritime n’est pas encore entièrement résolu chez la compagnie maritime, Algérie Ferries. Des billets ne sont toujours pas pris en charge. Ils n’ont été ainsi ni remboursés ni modifiés et leurs détenteurs sont toujours dans l’expectative.

Ce dossier qui a été à maintes fois soulevé par des membres de la communauté algérienne établis à l’étranger, en France surtout, a été évoqué cette semaine encore par le député de l’émigration Tawfik Khedim. Ce dernier et dans une publication postée jeudi 30 juin sur sa page Facebook affirme avoir saisi le premier responsable de la compagnie maritime algérienne. Le parlementaire a indiqué qu’il avait demandé à son interlocuteur d’accélérer la procédure de prise en charge de ces tickets.

Situation d’Algérie Ferries: les suggestion du député Tawfik Khedim

Par ailleurs les deux hommes, souligne la même source, ont parlé de la situation actuelle d’Algérie Ferries. Une situation, qui est loin d’être reluisante, faut-il le dire. La compagnie maritime algérienne se trouve en effet sous les feux de la critique à cause de la qualité de  ses services. Cette semaine, elle s’est particulièrement illustrée par des reports de ses traversées sans qu’elle ne prenne le soins d’aviser ses clients.

Tawfik Khedim a indiqué qu’il a ainsi suggéré au directeur général intérimaire de la compagne de penser à améliorer le service communication de l’entreprise afin d’informer en temps réel tout imprévu qui surgit concernant le programme de dessertes.