Des voyageurs ont vécu, dimanche 14 août, un véritable calvaire au niveau du port de Béjaïa. Il s’agit des clients de la compagnie maritime française, Corsica Linea, qui ont été soumis à une rude épreuve avant l’embarquement pour leur traversée vers Marseille. En colère, certains d’entre se sont manifestés sur les réseau sociaux.

En dépit des incessants appels et rappels à l’ordre, les choses ne semblent pas s’améliorer au niveau des ports algériens où les passagers sont souvent appelés à faire face à des situations difficiles, que ce soit à l’embarquement ou à l’arrivée.

Une autre scène de pagaille a été enregistrée cette fois au niveau du port de Bejaïa, dimanche 14 août. Dans des vidéos partagées sur les réseaux sociaux, on voit bien de longues files devant le navire de la compagnie maritime française, Corsica linea, qui s’apprêtait à effectuer la traversée vers Marseille.

Les passagers par véhicules ont trouvé en effet toutes les peines du monde pour y pénétrer et ce à cause de la mauvaise organisation et l’anarchie, devenues en fait monnaie courante dans les ports algériens.

Traversées maritimes: le calvaire continue

Pour exprimer leur colère et leurs mécontentement, les voyageurs ont fait usage des klaxons de leurs véhicules provoquant du coup un bruit assourdissant. Certaines sources parlent même d’une marche organisée à l’intérieur de la structure portuaire par les mêmes voyageurs.

Ces derniers dénonçaient la longue durée d’attente avant l’embarquement. Une situation qui est en fait loin de constituer un fait isolé propre au port de Bejaïa. Les interminables files attentes sont recensés en fait dans les différents ports algériens et ce depuis la reprise des traversées maritimes au départ de l’Algérie, suite à l’ouverture partielle des frontières.

Chaque traversée apporte en effet son lot d’amertume pour les voyageurs au niveau des ports et parfois mêmes dans les navires des compagnies assurant les navettes.

Lire aussi – Corsica Linea : des passagers algériens dénoncent le manque de civisme