L’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjemaa Talai, est décédé ce samedi à l’âge de 70 ans. L’homme politique est mort à l’hôpital Mustapha Pacha d’Alger, où il a été admis pour se faire soigner. Selon le média la Patrie News, l’enterrement aura lieu dimanche le 7 août à Annaba.

Né  le 17 mai 1952 à Chefia, commune de la wilaya d’El Tarf en Algérie, Boudjemaa Talai a obtenu à l’âge de 26 ans son diplôme d’ingénieur d’État en génie civil à l’université de Annaba. Il quitte ensuite l’Algérie pour perfectionner sa formation en Allemagne, avant de revenir au pays en 1984.

Il a occupé plusieurs postes de responsabilités, notamment chef de service et de département à l’Eensid à Annaba, et celui de directeur des études à la société de génie civil Genisider de 1997 à 2000

Boudjemaa Talai a été nommé par la suite au poste de président directeur général du groupe industriel Batimetal. Une fonction qu’il a occupée pendant plus de 10 ans, avant d’être nommé ministre des Transports et des Travaux publics de 2015 à 2017.

Dans le contexte des manifestations de 2019 en Algérie, il est arrêté le 23 septembre. Placé sous mandat de dépôt, Boudjemaa Talai, également député à l’Assemblée populaire nationale (APN), est condamné à un an de prison ferme pour abus de fonction dans l’affaire de l’homme d’affaires Ali Haddad corruption et, le 1er juin 2022, à deux ans de prison dans l’affaire du groupe Metidji. Le défunt a quitté la prison en juin dernier après avoir purgé sa peine.