Plusieurs secteurs en Algérie sont touchés par la crise sanitaire depuis deux ans. Le marché de l’immobilier n’est pas en reste. Les prix ont baissé de 15 % pour les petites propriétés et de 40 % pour les grandes. Et ce, sur tout le territoire national.

Selon, la Fédération Nationale des Agences Immobilières (FNAI), les prix de l’immobilier en Algérie connaissent une baisse significative depuis fin 2021. Ceci est dû à l’impact de la situation sanitaire liée au Covid-19 et à la situation économique du pays en général.

En effet, le marché de l’immobilier connait une baisse record pour la première fois depuis plus de 8 ans. La FNAI souligne que sur le territoire national, les prix ont baissé de 15 % pour les petites propriétés et de 40 % pour les grandes propriétés.

Baisse importante des prix de l’immobilier

Le chef de la FNAI, Menaceri Nordine, confirme dans une déclaration au journal Echorouk cette baisse importante des prix de l’immobilier au cours des derniers mois de l’année 2021 et les trois premiers mois de 2022. Selon l’étude menée par la Fédération des agences immobilières, M. Menaceri s’attendait à ce que la baisse se poursuive jusqu’à la fin de l’année en cours.

« Les répercussions du Covid et la cherté de la vie qui a connu une hausse des prix à la consommation ont conduit les propriétaires immobiliers à réduire les prix à la lumière d’une forte baisse de la demande, alors que l’offre augmente », a-t-il expliqué. Soulignant que les transactions sur le marché immobilier connaissent toujours une stagnation notable.

Chute de 40% des biens immobiliers dépassant les 10 milliards de centimes

Le porte-parole de la FNAI a précise que les prix ont baissé de 15% pour les petites opérations de vente et de location. Il a expliqué aussi que le loyer moyen oscille entre 15 mille et 55 mille dinars à travers toutes les wilayas du pays, selon la région et l’importance de la région.

« Dans ce contexte, les prix des loyers dans la région Ouest de la capitale sont plus chers que dans la région est du pays. Tandis que les prix de biens immobiliers ont chuté de 40% pour les propriétés dont la valeur dépasse 10 milliards de centimes », souligne M. Menaceri.

Le responsable de la Fédération des agences immobilières a expliqué que les prix de l’immobilier sont susceptibles de baisser davantage à l’avenir en cas de disponibilité de nouveaux projets de logements. « Le prix de l’immobilier est toujours lié à l’offre et la demande », conclut le responsable de la FNAI.