Le projet portant la création des filiales des banques algériennes à l’étranger prend forme et pourra voir le jour très prochainement. La démarche entreprise par le gouvernement a été, en tout cas, approuvée par le Conseil des ministre tenu dimanche 5 juin sous la présidence du président de la République. 

Ce projet constitue en fait un des champs de bataille du chef de l’Etat sur le plan économique. Annoncé en 2020, il tarde cependant à se concrétiser. Il faut reconnaître cependant que cela n’est nullement une mince affaire dans la mesure que le projet demande plusieurs réformes.

Cela dit, le services concernés n’ont pas cessé de travailler dessus et la chantier a commencé à sortir de terre depuis quelques mois. le Gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), Rosthom Fadli, a indiqué le 7 mars dernier que les textes de loi régissant l’ouverture de bureaux de représentation des banques algériennes à l’étranger étaient « en cours d’élaboration, et ils devraient être prêts durant le deuxième semestre 2022 ».

Banques algériennes à l’étranger : le projet en phase de se concrétiser

Ce projet qui « s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Gouvernement, notamment dans les volets relatifs à l’accompagnement des opérateurs économiques, à l’orientation des flux des échanges commerciaux ainsi qu’à la bancarisation de l’épargne des Algériens résidents à l’étranger », a été par ailleurs présenté devant le gouvernement le 18 mai dernier.

Le Premier ministre a relevé alors que « l’ensemble des démarches relatives à la mise en œuvre de la 1ère phase de ce projet devront être finalisées avant la fin de l’année en cours ».

La stratégie du gouvernement adopté en Conseil des ministres

Ce dimanche 5 juin, cette stratégie a été adopté par le Conseil des ministres présidé par le président de la République. « Le Conseil des ministres a approuvé la stratégie d’ouverture d’agences bancaires à l’étranger, notamment dans les pays africains », peut-on lire en effet dans le communiqué de la présidence ayant sanctionné cette réunion. Ainsi, selon toute vraisemblance, on peut dire que les banques algériennes ouvriront prochainement des agences à l’étrangers.

Il y a lieu de signaler que trois banques publiques à savoir la Banque Nationale d’Algérie (BNA), le Crédit Populaire d’Algérie (CPA) et la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), prévoient l’implantation de filiales au niveau de plusieurs pays africains. La BEA compte également ouvrir un bureau de sa filiale « BEA Internationale » en France.

Le montant du pèlerinage revu à la baisse

Notons par ailleurs que le Conseil des ministre a pris d’importantes décisions concernant d’autres domaines. Il a été décidé notamment de subventionner le billet de voyage des pèlerins, vers les Lieux Saints, en baissant son prix de 100.000 DA, a indiqué le même communiqué

« Monsieur le Président a instruit le ministre des Transports d’indemniser les hadjis, qui se sont déjà acquittés du prix du billet, lors du paiement des frais du Hadj », a souligné la même source.