Le port de Marseille s’engage en faveur d’un transport maritime plus propre et à relever le défi : zéro fumée. Cette semaine, la préfecture de Marseille a annoncé le lancement de septembre à novembre, des tests pour mesurer la teneur en soufre des fumées des bateaux. Prochaine étape, boucler les chantiers stratégiques comme le branchement électrique des navires à quais et l’avitaillement et la propulsion des navires au gaz naturel.

Les compagnies maritimes, qui opèrent depuis et vers le port de Marseille, devront donc se préparer à des changements importants. Selon le projet « Escales zéro fumée », d’ici janvier 2025, tous les navires dont ceux d’Algérie Ferries et Corsica Línea se reconvertiront au branchement électrique à quai.

Le Grand Port Maritime de Marseille a déjà procédé à la construction de l’alimentation de ces branchements électriques à quai (CENAQ). Cette technologie verte présente des avantages significatifs en termes de préservation de l’environnement, de santé publique et d’amélioration des conditions de travail.

4 navires d’Algérie Ferries seront équipés de CENAQ

Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a révélé qu’en 2019, pour le Port de Marseille, sur un total de 1 100 escales, 90 % des escales Corses étaient connectées. Trois navires de la Corsica Linea (Paglia Orba,Pascal Paoli, Jean Nicoli) sont déjà équipés de connexions électriques.

La prochaine étape selon Renaud Muselier est la connexion électrique des escales internationales au Cap Janet fin 2022. Parallèlement, il est prévu l’équipement de 4 navires d’Algérie Ferries et 2 à 3 navires de la Compagnie Tunisienne de Navigation, souligne-t-il.

Les 4 navires d’Algérie Ferries, Tariq Ibn Ziyad, Tassili II, Badji Mokhtar III et El Djazair II seront équipés de connexions électriques d’ici la fin de l’année. Le système d’alimentation électrique de courant évite aux navires concernés de brûler plus de combustible (type Gasoil) à quai à Marseille.