L’importation et l’exportation matérielles de devises sont obligatoirement subordonnées à une déclaration auprès des services des douanes. Voici les règles qui régissent l’importation et l’exportation de monnaies pour les voyageurs au sortir et l’entrée de l’Algérie.

La déclaration de devises est obligatoire à l’entrée et à la sortie du territoire national. Ainsi, tout voyageur, quelque soit sa nationalité, algérienne ou étrangère, est tenu par l’obligation de déclarer des devises à l’entrée et à la sortie du pays.

En effet, pour tout montant égal ou supérieur à mille euros (1000 euro) pour les nationaux résidents et non-résidents et cinq mille euros (5000 euro) pour les étrangers, le voyageur doit déclarer la somme qu’il compte transférer.

Seuils des montants à déclarer

Les services de la Douane algérienne ont défini des seuils des montants soumis à déclaration obligatoire. Le voyageur de nationalité algérienne est astreint à déclarer ses devises importées ou exportées aux services des douanes si les montants dépassent 1000 euros ou leur équivalent en d’autres devises.

Cette obligation s’applique aussi à tout voyageur de nationalité étrangère. Ce dernier est astreint aussi à déclarer ses devises importées ou exportées aux services des douanes si les montants dépassent 5000 euros ou leur équivalent en d’autres devises.

Les montants autorisés à l’exportation

Il est autorisé de faire sortir tout montant en billets de banque ou en chèques de voyage :

Pour les résidents

  • Si la valeur est inférieure ou égale à 7500 euros ou leur équivalent en d’autres devises, obligation d’un avis de débit bancaire
  • Si la valeur est supérieure à 7500 euros ou leur équivalent en d’autres devises, obligation d’une autorisation de la Banque d’Algérie

Pour les non résidents

  • Les non-résidents sont tenus de présenter un reçu bancaire attestant le change d’une partie ou de la totalité de la somme en devises (dépassant les 1000 euros) qui a été déclarée à l’entrée du territoire national.
  • Les non-résidents peuvent exporter le montant de 7 500 euros et tout montant couvert par une autorisation de change de la Banque d’Algérie.

Poursuites pour toute infraction ou fausse déclaration

Seuls les voyageurs résidents en Algérie sont autorisés à faire entrer et à faire sortir des billets de banque algériens, dans la limite du montant de 10 000 dinars algériens. Le défaut ou la fausse déclaration constitue une infraction qui expose son auteur à des poursuites pénales :

  • Une peine d’emprisonnement allant de 2 à 7 ans
  • Une amende égale au double de la somme objet de l’infraction
  • La confiscation du corps du délit et des moyens utilisés

Demande de transaction

En cas d’infraction, une demande de transaction peut être introduite dans un délai de 30 jours à compter de sa date de constatation. La demande doit être accompagnée :

  • D’un reçu justifiant une caution (déposée auprès du Trésor de la wilaya), représentant 200% de la valeur du corps du délit ;
  • D’un casier judiciaire.

Lieu du dépôt de la demande

  • Trésor de wilaya lorsque la valeur du corps du délit est inférieur ou égal à 500 000 DA
  • Comité National de Transaction (Ministère des Finances) lorsque la valeur du corps du délit est supérieur ou égal à 500 000 DA et inférieur ou égal à 20 000 000 DA.