La forte présence des joueurs étrangers dans le championnat français de football n’est visiblement pas du gout d’Eric Zemmour. Mardi 2 novembre, dans un entretien accordé à Pièrre Ménès, le polémiste dit regretter l’arrêt Bosman de 1995, interdisant les quotas de joueurs étrangers dans les clubs européens.

Le potentiel candidat à la prochaine élection présidentielle est connu pour ses prises de position radicales sur les flux migratoires en France. Même en football, il ne cache pas son amertume de voir autant de joueurs étrangers évoluant dans le championnat de France.

Eric Zemmour plaide en effet pour un retour de quotas et voudrait élargir cette règle pour « toute l’Europe ». « Il faut que ce soit équilibré. Platini a essayé quand il était président de l’UEFA et il a échoué. Je sais que c’est voué à l’échec. Dans l’idéal, je remettrais des quotas de joueurs étrangers », a-t-il déclaré sur la plateforme de Pierre Ménès, « Pierrot Football Club ».

Avant 1995 et l’arrêt Bosman, le championnat de France de football n’était pratiquement composé que de joueurs français. « Dans la grande équipe de Saint-Etienne, il y avait deux joueurs étrangers. On les connaissait. Il y avait Osvaldo Piazza l’Argentin et il y avait Ivan Curkovic le Yougoslave. A l’époque, la Yougoslavie existait. Et tous les autres étaient des joueurs Français », a-t-il expliqué.

Eric Zemmour veut un système de quotas

Ajoutant que cela «permettait d’abord d’avoir un vrai vivier de joueurs dans chaque pays, ils n’étaient pas remplacés, dépassés par des joueurs étrangers qu’on achetait de partout. Deuxièmement, ça permettait un vrai équilibre : ce n’était pas les clubs les plus riches qui achetaient tous les meilleurs joueurs, ce qui se passe aujourd’hui et du coup les matches et les compétitions se jouent toujours entre les mêmes clubs. Et troisièmement, ça permettait à des clubs qui avaient un vrai centre de formation efficace de percer. On avait l’Ajax d’Amsterdam dans les années 70, on avait Saint-Etienne dans les années 70, on avait d’autres clubs, même Auxerre qui était très pauvre et qui est monté très haut dans les compétitions européennes ».

Pour Eric Zemmour, le système de quotas permettra par ailleurs « à la France d’avoir des clubs un peu mieux fournis et qui gardaient leurs joueurs ».

Article précédentCréation de compagnies aériennes et maritimes privées : l’Algérie s’active
Article suivantLa JS Kabylie a un nouvel entraîneur : qui est Ammar Souayah ?

1 COMMENTAIRE

  1. ce juif sépharade ne mérite meme pas de réaction. il faut le laisser dans le flou, il ne sait plus ou donner de la tete. c’est un chacal, il lance une phrase et attend les réactions et à partir desquelles il se construit une opinion. de toutes façons il n’est pas pré d’officialiser sa « candidature ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici