Le dinar algérien ne fait plus le poids devant les devises étrangères.  Sa valeur poursuit sa dégringolade depuis plusieurs années. Et la situation ne semble pas s’améliorer. Bien au contraire, la valeur de la monnaie nationale va en baissant.

Selon Mohand Brahiti, ancien directeur des changes à la Banque d’Algérie, « sur 20 ans, le dinar a perdu en moyenne de 45 % à 50 % de sa valeur d’achat vis-à-vis des principales devises. Le dinar semble être en baisse continuelle ».

Lors d’une conférence qu’il a donnée samedi à Alger, Selon Mohand Brahiti a tiré la sonnette d’alarme. Pour lui, le message envoyé est le suivant : « Il faut fuir le dinar pour sauvegarder le pouvoir d’achat. Les monnaies de refuge sont ailleurs. Ceux disposant de ressources importantes en dinar cherchent à les placer ailleurs, pour qui tous les moyens sont bons », a-t-il soutenu.

Les raisons de la chute du dinar

La dépréciation du dinar algérien s’est accélérée ces 7 dernières années. Pour les spécialistes, la cause majeure est la planche à billet. En 2019, la banque d’Algérie avertissait déjà contre le financement non conventionnel. Ce procédé qui selon la BA « risque d’entraîner l’économie dans une spirale inflationniste et de dépréciation de la monnaie nationale fortement dommageable ».

L’autre raison de la baisse du prix de dinar algérien face aux devises notamment l’euro et le dollar est la politique gouvernementale. En effet, « le gouvernement a été conseillé de déprécier la monnaie pour faire face à le masse monétaire qui se rétrécit ainsi qu’au déficit budgétaire, mais aussi pour préserver le niveau des réserves de change », explique le docteur en finance, Nemouchi Farouk.

Néanmoins,  pour docteur Nemouchi, « l’état doit tracer une stratégie économique qui vise à relancer le croissance, mais aussi maintenir la compétitivité sur le marché s’il veut contrôler cette dépréciation ainsi que ses conséquences. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici