L’Algérie et l’Italie vont se lancer ensemble dans la production des voitures et des navires. Un accord a été conclu entre les gouvernements des deux pays et le partenariat va bientôt se concrétiser, a annoncé le président de la République lors de sa rencontre périodique avec la presse nationale. 

Dans des extraits de l’entrevue périodique entre Abdelmadjid Tebboune et organes de presse algériens ont été diffusé, ce samedi, par la présidence de la République. Lors de cette rencontre le chef de l’Etat a révélé que les deux pays ont conclu des accords dont un partenariat pour la production de voitures et de bateaux.

« Nous n’avons pas rencontré de problème, de litige ou de malentendu avec l’Italie. Nous entrons aujourd’hui dans la production commune. On va produire ensemble. Ils sont disposés à produire avec nous dans la mécanique, les véhicules et les navires », a-t-il déclaré lors de cette entrevue qui sera diffusée dimanche 31 juillet.

Le plus grand constructeur automobile italien bientôt en Algérie ?

L’arrivée du constructeur automobile Fiat et de sa filiale Jeep était déjà évoquée par certaines sources médiatiques. Ce partenariat révélé par le président de la République concerne-t-il donc cette marque? Tout porte à le croire. Mais toujours est-il que seule la mise en œuvre de ce projet peut confirmer ou infirmer cette hypothèse. Selon le chef de l’Etat la concrétisation de cet accord ne saurait tarder.

Ainsi, les rapports entre l’Algérie et l’Italie sont au beau fixe et ne cessent de s’améliorer. Pour rappel, lors de la dernière visite du Premier ministre italien à Alger, le 18 juillet dernier, plusieurs accords de partenariat ont été conclus entre les deux pays. Les deux parties avaient signé une convention d’un montant de 4 milliards de dollars pour l’alimentation de l’Italie en gaz algérien.

Il y a lieu de signaler que Tebboune a abordé plusieurs autres sujets relatifs à l’actualité nationale et internationale à l’occasion de cette rencontre. Il a annoncé notamment un remaniement ministériel pour prochainement.  « Il y aura un remaniement gouvernemental, c’est quelque chose de naturel. Dans le monde entier, il arrive un moment où les gouvernements nécessitent d’être remaniés », a déclaré le président.

Il a également fait savoir que les salaires vont être augmentés. Cette réévaluation touchera également l’allocation chômage. « Puisqu’il y a des recettes supplémentaires cette année, je m’engage à augmenter les salaires, et même l’allocation chômage », a-t-il dit.