Est-il possible de supprimer ou d’abroger le dispositif relatif au regroupement familial en France pour les ressortissants de pays tiers, comme cela est proposé par les de différents candidats à la prochaine élection présidentielle française d’avril 2022?

Le regroupement familial a été instauré en France en 1976 par le gouvernement du président Valéry Giscard d’Estaing. Ce dispositif permet au conjoint et aux enfants d’une personne immigrée d’obtenir un titre de séjour français si celle-ci dispose des moyens nécessaires tel que ressources financières et un logement.

Depuis quelques années, des voix se sont élevées réclamant la suppression de cette mesure. En 2016 déjà, Nicolas Sarkozy avait déjà proposé d’organiser un référendum à cet effet.

Cheval de bataille des candidats pour la présidentielle

Beaucoup de militants de l’extrême droite notamment soutiennent cette idée. La proposition revient tel un leitmotiv durant la campagne électorale en prévision de la prochaine élection présidentielle d’avril prochain.

Plusieurs candidats ont exprimé en effet d’abroger ou de supprimer carrément ce dispositif. Eric Zemmour, Marine Le Pen, Florian Philippot pour ne citer que ceux là ont promit en effet de procéder à la suppression pure et simple du regroupement familial s’ils sont élu président de la République française le printemps prochain.

Les émigrés doivent-ils trembler?

Valérie Pécresse, de sa part envisage de conserver le dispositif mais en durcissant les conditions d’éligibilité. Les conjoint et familles des émigrés doivent-ils pour autant trembler et espérer que ces candidats ne l’emporteraient pas aux élections?

Autrement dit, la suppression du regroupement familial est-il aussi facile à abroger ou à supprimer? Pas du tout car ce dispositif est encadré par une directive européenne depuis 2003.

Il est à noter par ailleurs que la suppression de cette mesure ne fait pas l’unanimité en France. Des candidat, à l’image de Jean-Luc Mélenchon sont en effet pour son maintien. Un « immigré se comportera de manière plus facile avec la société s’il a une famille pour responsabilité », explique en substance Jean-Luc Mélenchon, cité par le journal Les Echos.

à la présidentielle sont d’ailleurs contre sur suppression. facilitant l’intégration des ressortissants de pays tiers dans les Etats membres, ce qui permet par ailleurs de promouvoir la cohésion économique et sociale »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici