Le Nouvel an de l’hégire est célébré par les musulmans car le jour symbolise deux événements importants de l’année islamique. Cette année, cette date correspond avec le samedi 30 juillet 2022. Comme chaque nouvelle année, les musulmans doivent s’acquitter de la Zakat El-Mal.  

Zakat Al-Maal est l’aumône obligatoire que chaque musulman verse annuellement en vertu des règles de solidarité religieuse. Tout croyant qui possède pendant une année lunaire la valeur du Nissab, doit s’acquitter de 2,5% du montant total de ses biens ou bien 2,579 si la personne se base sur le calendrier grégorien.

En France la Grande Mosquée de Paris s’est prononcée sur le sujet et fixé la valeur du nissab.  Dans un communiqué publié sur son site, la commission religieuse de la GMP indique qu’après consultation de l’évaluation du cours de l’or sur l’ensemble de l’année 1443, le nissab de la zakat El-mal pour l’année hégirienne 1444, est fixé à 4 496 euros.

Quand et comment payer la Zakat El mal ?

Le Nissab est l’épargne minimale au-delà de laquelle l’acquittement de la Zakat est obligatoire. Il correspond pour l’année 2021 – 2022 à  4496 euros. Si le montant de l’épargne cumulée tout au long d’une année lunaire, du 1er ramadan au 1er ramadan de l’année suivante par exemple, est supérieur ou égal au nissab, alors la zakat al-mal doit être payée. Si ce montant est inférieur au nissab, alors il n’y a pas de zakat al-mal à payer.

Ainsi, la zakat al-mal n’a pas de période définie pour s’en acquitter.  C’est le Nissab qui détermine le moment à partir duquel la Zakat doit être payée. Certains musulmans choisissent le jour de Achoura’, d’autres la fin du Ramadan ou encore l’Aïd Al-Adha.

En France, la plupart des fidèles préfèrent la payer à la fin de l’année civique qui coïncide avec l’année fiscale. Une fatwa a autorisé cette méthode mais en acliquant un taux  adapté au prorata (2.579% au lieu 2.5%) afin de tenir compte de la différence de durée entre l’année solaire et l’année lunaire.