Le président Français Emmanuel Macron va soutenir  une nouvelle «reconnaissance» envers les harkis et les pieds noirs d’Algérie. Selon un communiqué de l’Elysée, ce geste mémoriel qui aura lieu mercredi, portera sur les événements de la rue d’Isly à Alger en mars 1962.

Emmanuel Macron va porter «une parole de reconnaissance» lors d’une rencontre avec des associations des pieds noirs d’Algérie.  «Un des points saillants du propos du président de la République tournera autour de ce qui s’est passé le 26 mars à Alger, rue d’Isly», indique le communiqué de la présidence française.

Selon les historiens, la journée de 26 mars 1962 marqua un tournant important dans la fin de la colonisation française de l’Algérie.  Une semaine après la signature des Accords d’Evian, des manifestants civils partisans de l’Algérie française qui tentaient de forcer le passage vers le centre d’Alger, étaient mitraillés à un barrage tenu par l’armée française. La fusillade de la rue d’Isly marqua le début de l’exode massif des pieds-noirs d’Algérie.

La fusillade qui dura plus d’un quart d’heure fit au moins une cinquantaine de morts, tous civils, parmi les manifestants.

2 Commentaires

  1. bien sur qu’il faut de la reconnaissance !!! ces « messieurs » ont bien combattu aux cotés de la france, face à leurs compatriotes qui ne demandaient que la libérté. ces « héros » qui ont massacré meme les leurs, leurs proches, méritent les médailles de la trahison. il faut la leur décerné pour qu’il la porte. c’est une frange de la société française qui finira ses jours dans la tourmente. en fin de compte, ce sont des français. donc la france récompense les français. nous commençons à les oublier, sauf que l’histoire ne les oubliera jamais. ils portent tous la croix de

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici