La compagnie aérienne, Air Algérie est encore au cœur d’une vive polémique. Très critiquée sur la qualité de ses service, le transporteur algérien fait parlé de lui cette fois à cause d’une publication sur sa page Facebook.

En effet, pour faire la promotion de la destination touristique de la wilaya de Tlemcen, à l’ouest du pays, Air Algérie a lié le passé de cette ville au Maroc et à l’Espagne. mal lui en pris.

« Fière de son passé riche et diversifié, avec ses monuments historiques marocains et espagnols, ainsi que sa touche andalouse, Tlemcen, la ville de l’art et de l’histoire, est surnommée la perle du Maghreb », peut-on lire en effet dans ce post publié le 15 avril dernier.

Un post qui n’a pas passé en effet inaperçu en Algérie. Bien au contraire, il a suscité une vive polémique. Les internautes n’ont pas hésité à s’en prendre violemment à la compagnie qui a été tout simplement lynchée sur les réseaux sociaux.

Les commentaires sont allés bon train pour descendre en flamme Air Algérie. Les Algériens sont allés d’ailleurs jusqu’à exiger des sanctions contre les auteurs de cette bourde que certains ont qualifié de crime.

Air Algérie félicitée par les marocains

En revanche, dans le coté marocain, on a pas hésité à applaudir la sortie de la compagnie aérienne algérienne. Des sites d’information et des internautes du Royaume ont en effet félicité Air Algérie pour sa publication.

Une publication qui a par ailleurs provoqué l’ire du gouvernement algérien qui a interpellé les responsable de la compagnie l’invitant à réagir. D’ailleurs apprend t-on de plusieurs sources médiatiques, le direction d’Air Algérie a tout de suite lancé une enquête pour déterminer les responsabilités de ce scandale.

Des sanctions tombent

Les sanctions n’ont en outre pas tardé à tomber. C’est ainsi, rapportent les mêmes sources dont la chaîne de télévision El Hayet, que la directrice du service marketing de l’entreprise de navigation aérienne algérienne a été limogée de son poste.

Selon le même média qui a rapporté l’information mardi 19 avril, le contrat liant la compagnie à l’agence en charge de gérer les réseaux sociaux et la communication d’Air Algérie qui serait à l’origine de cette erreur monumentale, a été résilié.

L’enquête se poursuit toujours concernant cette affaire et d’autres tête risquent de tomber, indique de son coté le journal El Bilad.

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. aussi il faut éplucher les dossiers de recrutement des fonctionnaires de la compagnie air algérie, puisqu’il est clairement établi qu’il y en a des niveaux primaires qui dirigent des services. ou ils ont été recrutés par erreur, par bakchich ou benaamiss. et dans tous les cas il faudra sanctionner les mauvais recruteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici