La province d’Ontario, au Canada, veut attirer plus de migrants « le plus rapidement possible » et ce afin de combler le déficit en matière de main d’œuvre. Une demande à cet effet a été faite au gouvernement fédéral, ont rapporté cette semaine plusieurs sources médiatiques locales.

A l’instar des autres provinces du Canada, Ontario fait face en effet à une importante pénurie de main d’œuvre. Cette situation qui a été accentuée par la crise sanitaire a touché les différents secteurs, a expliqué le ministre de Travail, cité par la presse locale. Celui-ci a fait état de 38 000 postes d’emploi vacant dans le secteur de la Santé, 29 000 dans la restauration, 24 000 dans la fabrication et 21 000 dans le bâtiment.

Selon des données d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, comme partout au Canada, l’Ontario a connu une baisse du nombre de nouveaux résidents permanents francophones en 2020. Le directeur du Réseau en immigration francophone de la région Centre-Sud-Ouest de l’Ontario, Alain Dobi, espère atteindre la cible de 5 % d’immigration francophone dans la province.

316 000 postes sont à pourvoir

En somme 316 000 postes sont à pourvoir, a souligné le même responsable. Pour faire face à cette situation, Ontario réclame en fait l’augmentation de 9000 à 18 000 personnes, le nombre d’immigrants autorisés dans le cadre du Programme ontarien des candidats à l’immigration (POCI).

Selon les estimations de Statistique Canada, 38 000 emplois dans les soins de santé, 29 000 dans la restauration, 24 000 dans la fabrication et 21 000 dans la construction étaient vacants au deuxième trimestre de cette année.

L’Ontario a besoin de plus de migrants francophones

« Nous demandons au nouveau ministre et au gouvernement fédéral de le doubler et de le faire le plus rapidement possible», a déclaré en effet le ministre. «L’immigration est l’un des principaux moteurs économiques de la croissance de l’Ontario, un moteur qui peut être utilisé de manière stratégique pour combler les lacunes critiques dans l’offre de main-d’œuvre et, en fin de compte, créer plus d’emplois dans nos collectivités», a-t-il ajouté.

La doléance qui semble être justifiée sera-t-elle prise en charge par le gouvernement fédéral ?«Nous examinons actuellement la demande de l’Ontario d’augmenter le nombre de nouveaux arrivants dans le cadre du programme alors que nous finalisons le plan des niveaux d’immigration de l’année prochaine», a déclaré le porte-parole du ministre fédéral de l’Immigration, cité par les mêmes sources.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici