Le dossier relatif à l’importation des véhicules neufs connaitra-t-il enfin son épilogue ?  Tout porte à le dire et les concessionnaires ainsi que les citoyens algériens qui attendent impatiemment la reprise de cette activité peuvent en tous cas espérer. Cela dans la mesure où, le président de la République est intervenu et a interpellé le gouvernement l’invitant à faire le nécessaire pour clore ce dossier qui s’est inscrit, il faut le dire dans le temps.

La reprise de l’importation des véhicules neufs suspendue en 2017 se fait bien attendre en effet en Algérie. Les directives données dimanche dernier par le chef de l’Etat, lors du Conseil des ministres ont suscité l’espoir de plus d’un parmi les concessionnaires et les citoyens. Abdelmadjid Tebboune avait appelé à l’occasion à la révision du cahier des charges et l’accélération de l’annonce des concessionnaires agréés.

« Le président de la République a ordonné la révision immédiate du cahier des charges fixant les conditions d’importation des véhicules et l’accélération de l’annonce des concessionnaires agréés, insistant sur l’impératif de fournir, au niveau régional et dans les grandes villes, un réseau de services après-vente en tant que condition pour accepter leurs dossiers. Il a également rappelé que la loi n’interdisait pas l’importation individuelle de véhicules », a indiqué en effet la présidence dans le communiqué ayant ponctué le Conseil des ministres.

Le nouveau cahier de charge prêt avant mars 2022 ?

Ces instructions sont conçues en effet comme le début de la fin de cet interminable dossier. Le moins que l’on puisse dire en somme, c’est que les instructions de Tebboune n’ont pas restées lettre morte. En effet le ministère de l’Industrie s’active d’ores et déjà pour préparer le nouveau cahier des charges qui sera d’ailleurs prêt « avant la fin du mois de mars prochain ».  C’est ce qu’a déclaré mardi 7 décembre le directeur des ressources humaines et des affaires juridiques auprès de su même ministère Bachir Kechroud qui s’est exprimé sur la chaine Echourouk TV.

Le ministre de l’Industrie a également déclaré que le nouveau cahier des charges sera ficelé au début de l’année prochaine. C’est dire en somme, qu’une volonté d’en finir avec ce dossier est semble-t-il bien réelle.

Article précédentEric Zemmour s’en prend violemment à Emmanuel Macron
Article suivantChoc Algérie-Maroc : Madjid Bouguerra donne le ton

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici