L’ancien PDG de la compagnie nationale Air Algérie, Abdelwahid Bouabdallah a fait une déclaration pour le moins surprenante. Sur le plateau d’Echorouk TV, l’ancien responsable a reconnu avoir été placé à la tête de cette entreprise étatique « par piston ».

Questionné par le journaliste sur la façon avec laquelle l’ancien PDG de Cosider a atterri à la tête d’Air Algérie, Abdelwahid Bouabdallah a d’abord critiqué les employés de la compagnie aérienne. « Cosider est mieux qu’Air Algérie en matière d’éducation, d’intégrité et d’engagement des employés », a-t-il soutenu. Une déclaration qui risque de faire un grand bruit au sein de la compagnie nationale.

L’ex-PDG d’Air Algérie a reconnu avoir été placé à la tête de cette compagnie par « piston ». « Bien sûr que j’ai été nommé PDG par piston. Pour que quelqu’un te nomme PDG, il faut qu’il soit de ton coté, soit un proche », a-t-il indiqué.

Il faut dire que ces déclarations fracassantes ne manqueront pas de provoquer une nouvelle polémique sur la gestion de la compagnie aérienne. Cet aveu intervient dans une période où Air Algérie n’est pas du tout, ménagée sur les réseaux sociaux.

Air Algérie au cœur d’une nouvelle polémique

Le pavillon national est vivement critiqué pour la gestion jugée catastrophique de l’opération de la vente des billets pour la saison estivale. Les voyageurs dénoncent également la cherté des billets d’avion et le retard dans le lancement du programmé d’été 2022.

Le scandale de la mort de deux jeunes dans la soute d’un avion de la compagnie nationale était la goutte qui a fait débordé le vase. Des employés d’Air Algérie et de hauts responsables de l’aéroport international d’Alger sont poursuivis en justice.

Pour rappel, les hautes autorités du pays ont déjà annoncé un plan de restructuration de la compagnie, qui tarde à voir le jour. Le gouvernement a mis en place une série de dispositions à même de redresser la barre de la compagnie.

Il s’agit notamment d’importants changements dans la hiérarchie, de la fermeture des agences commerciales à l’étranger et la numérisation des opérations.

2 Commentaires

  1. Je me permets d’apporter des éclaircissements sur les déclarations de l’ex PDG de Cosider en l’occurrence Monsieur BOUABDALLAH Abdelwahid.
    Cosider est une entreprise géré par un clan régionaliste et traître.
    J’avais travaillé au sein de cette entreprise Projet métro d’Alger où j’avais vu des choses inimaginables durant la décennie noire :
    Clanisme, favoritisme, spoliation, hégémonie, exploitation des travailleurs…
    D’ailleurs moi même j’étais victime d’hégémonie et régionalisme.
    Bref, j’ai fini devant le tribunal de Sidi M’hamed pour CBV réciproque avec mon ex Directeur R.L. actuellement PDG.
    A l’époque j’avais soumis mon cas à BOUABDALLAH PDG mais malheureusement il a tranché en faveur du clan et ce, malgré une décision de justice.
    Hasbia Allah fikom ya khoyanes!
    Nacer

  2. Qui va sauver Air Algérie?
    Si aucune réaction n’est prise par le ministère des transports après cette déclaration et tout ce qui se passe au niveau de cette société, je conclu que tout le monde est complice y compris les hautes instances de l’état.
    L’Algérie nouvelle ne se construira pas avec les slogans, mais avec des décisions fermes en fonction de l’ampleur du problème.
    Pour Air Algérie, l’unique solution envisageable reste la dissolution, ensuite la création d’une nouvelle compagnie nommée: Algerian Airlines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici