Du nouveau dans le dossier de l’industrie automobile en Algérie. Une nouvelle usine coréenne de dernière génération avec un important taux d’intégration pour la fabrication de véhicules sera installée à Batna.

Les Coréens veulent établir une véritable industrie basée sur les dernières technologies automobiles. Dans une déclaration récente, le ministre algérien de l’industrie Ahmed Zeghdar avait confirmé que la nouvelle loi sur les investissements permettra l’arrivée de grandes entreprises de l’industrie automobile en Algérie.

A cet effet, une importante délégation se rend ce lundi à Batna, pour visiter les équipements modernes de production de l’usine coréenne. C’est l’ambassadeur de la Corée du Sud en Algérie, Kim Chun, qui conduira cette délégation conjointe de haut niveau pour visiter cette usine automobile de Batna de « Global Group ».

Avec un taux d’intégration important, les nouvelles conditions de la loi sur l’investissement, offrent des privilèges aux partenaires étrangers pour investir dans divers domaines, notamment dans l’automobile.

Relancer l’industrie automobile en Algérie

Des sources responsables du « Global Group » partenaire de Kia en Algérie soulignent que la sortie de l’ambassadeur de la Corée intervient quelques jours, après la promulgation de le cadre de la nouvelle loi sur l’investissement. Cette visite permettra de voir l’aptitude des coréens en vue de relancer l’industrie automobile en Algérie.

Pour rappel, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar s’était exprimé la semaine dernière, sur le dossier de l’industrie automobile en Algérie. Dans des déclarations à la presse le dimanche 22 mai, M. Zeghdar avait affirmé que la nouvelle loi relative à l’investissement pourra booster l’activité prochainement.

Selon les informations rapportées par le journal arabophone Echorouk, l’ambassadeur coréen profitera de cette visite pour confirmer la volonté de l’usine de Batna d’embrasser la nouvelle tendance algérienne dans la fabrication de voitures. Et ce, après que l’usine ait bénéficié des derniers équipements.

Taux d’intégration locale de 50 % et création de 30 000 emplois

Cette modernisation des processus de fabrication classe le géant coréen dans l’industrie automobile « Kia-Hyundai » au cinquième rang mondial. Le constructeur sud-coréen s’est déjà engagé auprès des autorités algériennes pour le transfert de technologie pour établir une véritable industrie automobile dans son usine en Algérie.

En transférant la technologie en vue d’établir une véritable industrie automobile dans son usine en Algérie, « Global Group » tient à augmenter le taux d’intégration locale de 50 % et s’en passer de la devise pour importation des pièces automobiles qui seront fabriquées localement.

Les Coréens se sont également engagés à employer 30 000 travailleurs dans la nouvelle usine KIA de Batna. Cette dernière sera ouverte aux différentes marques automobiles installées en Algérie pour la fabrication de carrosseries automobiles afin de cesser d’en importer de l’étranger.