L’Algérie a décidé d’ouvrir son secteur aérien à l’investissement privé. Une dizaine d’opérateurs algériens et étrangers ont déjà, manifesté leur intérêt. Selon une source au ministère des transports, sept demandes ont reçu un accord de principe.   

L’ouverture du secteur du transport aérien et maritime aux opérateurs privés en Algérie est en bonne voie. De nouvelles compagnies verront bientôt, le jour si l’on croit les récentes déclarations du ministre des transports.

Au total, neufs dossiers déposés par des opérateurs « algériens, étrangers ou mixtes »pour la création de compagnies aériennes privées, ont reçu l’aval de ministère. Aux dernières nouvelles, sept demandes d’investissement ont de fortes chances d’aboutir, selon notre source.

Les sept opérateurs dont les identités n’ont pas encore été révélées,  auraient de fortes chances d’obtenir l’agrément définitif pour lancer leurs compagnies privées de navigations aériennes. Les investisseurs étrangers seront soumis au principe des 51% d’actions détenues par des locaux.

Une Autorité de régulation du transport aérien

Le ministre des transports, a en outre annoncé l’installation « avant la fin de l’année en cours » d’une Autorité de régulation du transport aérien, qui devra assainir la situation anarchique dans le transport aérien en Algérie.

Le  Premier ministre Aïmene Benabderrahmane avait déjà souligné les « insuffisances » liées à la couverture du pays en matière du transport aérien surtout dans certaines régions à l’instar des Hauts plateaux et du Grand Sud. D’où le besoin de créer de nouvelles compagnies aériennes et d’encourager des opérateurs privés à investir dans le domaine de l’aviation civile.  Il a notamment, précisé que l’Algérie a besoin « davantage d’aéroports, d’opérateurs et de compagnies aériennes pour couvrir tous les besoins nationaux en matière de transport aérien ».

Pour le moment, la seule compagnie qui a manifesté publiquement son intérêt en communiquant son plan de déploiement en Algérie,  est la Fly WestAf, basée à Montréal (Canada).le transporteur aérien envisage  de  lancer  une  filiale low  cost en  Algérie et compte se baser à Oran pour desservir l’Espagne et la France, mais aussi cinq lignes intérieures.

Article précédentEquipe d’Algérie : noms des joueurs retenus pour Djibouti et le Burkina Faso
Article suivantUne championne algérienne raillée sur la toile : les internautes dégoûtés  

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici