Différentes dispositions prises par le gouvernement envers les start-up. L’accélérateur public de startups en Algérie, Algeria Venture, a signé une convention de partenariat avec Google. Une centaine de start-up algériennes va bénéficier d’un programme de formation de la part du géant américain.

Ce jeudi, 16 juin, l’accélérateur public de start-up en Algérie, Algeria Venture, a concrétisé un partenariat avec Google. Ce partenariat Algeria Venture – Google permettra de “donner un élan à l’écosystème entrepreneurial algérien, surtout que ce dernier est particulièrement favorable en ce moment”, estime M. Zerrouki, le directeur de Algeria Venture.

Cette convention, signée entre Algeria Venture et le géant américain Google, permettra en effet aux jeunes gérants de ses start-up de bénéficier de cycles de formation et de programmes de coaching dispensés par des cadres de Google. “Avant, Google était un support pour nous. Là, on passe à l’action à grande vitesse”, a déclaré Sid Ali Zerrouki ce jeudi au journal électronique TSA.

Former 100 start-up avant la fin de l’année

Ainsi, à travers cet accord, les deux parties s’engagent à booster la croissance des start-up algériennes. En effet, l’objectif fixé par les deux parties est “de former 100 start-up avant la fin de l’année et bénéficieront, au cours des prochains mois, de cycles de formation offerts par Google”, selon Sid Ali Zerrouki.

Ce dernier fait fait savoir que ces start-up “pourront avoir accès à des mentors et à des ressources extrêmement compétentes”. Une évolution remarquable aux yeux du responsable Algeria Venture, ayant une expérience de plus de dix ans dans cet écosystème.

Start-up : L’Algérie attire des investisseurs étrangers

Avec cette démarche, l’Algérie cherche à développer les capacités des jeunes porteurs de projets dans les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle. En effet, le gouvernement, via son ministre délégué de l’Economie de la connaissance et des startups, mise sur la formation et l’encadrement de ses jeunes entreprises.

En effet, depuis la création d’un département ministériel dédié aux start-up, “l’Algérie s’est dotée d’un écosystème très favorable au développement, à la croissance et à la scalabilité des start-up, au point qu’il attire aujourd’hui des investisseurs étrangers”, a déclaré le directeur de l’accélérateur public de start-up en Algérie.

BCEP : un programme d’accélération de start-up

Il est à noter qu’un programme baptisé «Boost Competencies Entrepreneurship » (BCEP) est déjà initié entre les deux partenaires. C’est un programme d’accélération de start-up lancé par Google avec Algeria Venture qui vise à développer les compétences entrepreneuriales en Algérie.

En effet, l’installation de Google dans l’écosystème tech algérien est rendu possible depuis la prise de fonctions de Yacine Oualid, ministre délégué chargé de l’Économie de la connaissance et des Start-up en janvier 2020. En deux ans, beaucoup d’avancées sont enregistrées à l’image de la concrétisation de ce partenariat avec le géant américain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici