Le chanteur algérien Faudel ou « le petit prince du raï » comme on le surnommé à ses débuts, s’est fait ruiné pour avoir soutenu Nikolas Sarkozy pour les élections présidentielle françaises en 2007. C’est qu’a indiqué l’artiste jeudi dernier dans l’émission de France 2, Complément d’enquête. 

Le chanteur du Rai, Foudel a connu un début tonitruant sur la scène artistique. Il a été très en vu au début des années 2000 non seulement en Algérie mais aussi dans les pays étrangers. Il était considéré à l’époque comme une véritable star de la chanson. On le surnommait d’ailleurs  » le petit prince du rai ».

Sa belle réussite n’a cependant pas duré une éternité. Il s’est éclipsé et disparu de la circulation depuis quelques années déjà. Invité à s’exprimer sur sa situation par l’émission Compléments d’enquête de France 2 qui a consacré son dernier numéro diffusé jeudi dernier sur les la proximité des artistes avec les politiciens, Faudel a affirmé qu’il avait commit peut-être une des erreurs de sa vie en soutenant le Nikola Sarkozy lors de la présidentielle de 2007.

« j’ai tout perdu »

Faudel a composé, rappelons le chanson Mon Pays qui a fait un véritable tabac à l’époque.
Le tube est devenu l’hymne officiel de campagne du candidat, affichant ainsi son soutien à ce dernier. Mal lui en pris puisque cela n’a pas été sans conséquence pour lui, sa famille et sa carrière. C’est l’artiste lui même qui l’a révélé jeudi dernier. « J’ai été très mal, j’ai eu des menaces, des lettres anonymes, j’ai tout perdu, j’ai mon fils qui s’est fait plusieurs fois agresser à cause de ça (…) Pour pouvoir survivre  et sortir la tête de l’eau , je n’avais qu’une seule solution c’était de quitter la France, je suis parti avec mon petit sac et je suis parti au Maroc. », a déclaré en effet le chanteur âgé actuellement de 43 ans.

Faudel regrette et s’excuse

Faudel dit avoir regretté sa décision d’autant que Sarkozy a tenu des propos offensants envers les banlieues. « Moi, je trouve ça outrancier ce qu’il a dit. On m’a dit « pourquoi tu l’as soutenu ? » et je me suis dit « mais merde qu’est-ce que j’ai fait ». Je comprends que ça puisse offenser qu’on m’ait vu avec cette personne », a t-il expliqué. Et de poursuivre: « Aujourd’hui, je m’en excuse. Il ne fallait pas que je sois là parce que ce n’était pas ma place. »

 

Article précédentL’adhésion d’Israël à l’Union Africaine suspendue : première victoire de l’Algérie
Article suivantUne tentative de transfert de devise déjouée à l’aéroport d’Alger

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici