Le probable retour du passe vaccinal dès le 1er août inquiète les français. Sur le net, les réactions ne se font pas attendre suite à la sorite de Christian Estrosi, maire de Nice, qui a évoqué cette éventualité.

En effet, Christian Estrosi a indiqué avoir « des informations selon lesquelles le passe vaccinal pourrait être réactivé à partir du 1er août prochain ». C’était lors du conseil métropolitain de Nice Côte d’Azur qu’il dirigeait. Ce passage a vite fait le tour de la toile pour susciter une vive polémique.

Les réactions sont venues du côté de l’opposition incarnée par l’extrême droite, en particulier Florian Philippot. Ayant déjà lancé un appel contre le passe vaccinal, l’ancien numéro 2 du Rassemblement national a commenté cette sortie d’Estrosi qui avait soulevé plusieurs mesures pour faire face à la reprise épidémique.

« Toute l’opposition a le devoir sacré de faire front uni contre ça ! »

« Suite aux révélations d’Estrosi sur le retour du passe vaccinal le 1er août, toute l’opposition, majoritaire désormais, a le devoir sacré de faire front uni contre ça ! Devoir impérieux ! », a-t-il déclaré, réitérant son opposition à la stratégie vaccinale du gouvernement.

De son côté, le gouvernement, par le biais de la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, invite les Français à ne pas verser dans la polémique et « ne pas diffuser de fausses informations ». Ainsi, seul le gouvernement peut donner les informations quant au retour du passe vaccinal dès le 1er août !

« Les propos repris ont été sortis du contexte »

Il est à noter que le pass vaccinal est suspendu depuis le 14 mars dernier. Cette mesure est rendue possible par le cadre juridique actuel de sortie de l’état d’urgence sanitaire, qui court jusqu’au 31 juillet. Avec la diffusion des propos tenus par Christian Estrosi, le débat est de nouveau relancé quant au retour éventuel du passe vaccinal prochainement.

Face à cette recrudescence d’attaques, l’entourage du maire de Nice veut met un terme à la polémique : « Aucune polémique. (…) Les propos repris ont été sortis du contexte », dit-on. Selon Le Parisien, « Estrosi voulait parler du passe aux frontières pour ceux qui voyagent, et pas du passe sanitaire ou vaccinal au restaurant », poursuit encore le camp d’Estrosi.