Le chercheur algérien Belgacem Haba, l’homme aux 1700 brevets d’invention, est sans conteste le scientifique le plus prolifique de la Silicon Valley aux États-Unis dans le domaine des technologies intelligentes. L’inventeur est reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands inventeurs de la planète. 

Belgacem Haba est un chercheur algérien installé aux États-Unis. D’origine  de la région d’El Meghair dans le sud-est du pays, il est reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands inventeurs de la planète avec à son actif plus de 1700 brevets d’invention dont 700 aux États-Unis.

Belgacem Haba est l’un des plus célèbres inventeurs scientifiques dans le monde. Il a réussi à se faire une place notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle. Selon lui, la technologie du futur repose sur le monde virtuel.

Ambassade des Etats-Unis exprime sa fierté

L’ambassade des Etats-Unis en Algérie a exprimé sa fierté envers le grand chercheur algérien, Belgacem Haba. La représentation diplomatique US souligne que le chercheur détient plus de 1700 brevets d’invention.

« Nous sommes fiers de l’inventeur algéro-américain, Belgacem Haba ! Il est l’inventeur le plus prolifique à la Silicon Valley depuis 2008 », a écrit l’Ambassade US en Algérie. « Le fils d’El Meghaier possède actuellement plus de 1.700 brevets d’invention dans le monde. Dont 700 aux États-Unis,  dont la plupart sont dans l’ingénierie électronique », précise le communiqué.

Par ailleurs, l’ambassade des Etats-Unis annonces que Belgacem Haba aurait des projets futurs en Algérie. « Restez à l’écoute le mois prochain pour voir comment Belgacem Haba investit pour l’avenir de l’Algérie », indique l’ambassade américaine.

Parcours hors l’Algérie

Diplômé en physique de l’université des sciences et de la technologie de Bab Ezzouar, Belgacem Haba quitte l’Algérie pour les États-Unis en 1980, grâce à une bourse de l’État algérien.

En 1984, il obtient un master en sciences des matériaux et de l’ingénierie de l’université de Stanford en Californie, aux États-Unis. Très vite, il intègre un centre de recherche appartenant à la firme IBM, puis rejoint l’entreprise japonaise d’informatique et de télécommunication NEC avant d’intégrer à nouveau une société américaine Rambus où il participe, entre autres, à la mise en œuvre des PlayStation 2 et 3.

En 2013, le grand chercheur Algérien rejoint le géant google ou il y restera deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici