Après la compagnie maritime Algérie Ferries, c’est au tour de son homologue française, Corsica Linea, d’annoncer une nouvelle mesure concernant ses traversées. Une nouvelle disposition qui viserait les commerçants et les trabendistes est déjà entrée en vigueur. 

La compagnie française Corsica Linea a annoncé une nouvelle mesure concernant ses traversées au départ de Marseille à destination d’Alger. Cette disposition concerne l’embarquement des véhicules. Il ressort en effet, d’une note envoyée aux clients, que certains types de véhicules sont désormais interdit d’embarquer sur les bateaux de Corsica Linea desservant la route Marseille- Alger.

En outre, les passagers voyageant avec voiture sont appelés à se présenter au niveau de la « porte 1, à partir de 6h30 ». La même source averti que l’embarcation sera refusée aux voyageurs disposant de « véhicules de plus de 2M50 », avant de préciser également que les « véhicules avec hauteur et longueur non déclarée sur les billets seront sans garantie d’embarquement ».

Selon toute vraisemblance, ces mesures visent les commerçants  qui font des allers retours incessants avec leurs véhicules volumineux, expliquent-t-on.

Notons par ailleurs que Corsica Linea a appelé, dans la même note, les piétons parmi les voyageurs à se présenter au niveau de la «  gare maritime Le Major à partir de 8 h ». Elle précise en outre que l’heure limite d’enregistrement est fixé à « 13h30 ».

Marchandise non déclarée avec Algérie Ferries

Durant la même journée du samedi 16 juillet, la compagnie de navigation maritime, Algérie Ferries, a également décidé d’imposer une nouvelle mesure similaire pour les voyageurs au départ d’Alicante (Espagne) à destination du port d’Oran. Cette disposition, qui entrera en vigueur dès le 21 juillet, concerne le port des bagages.

Ainsi, les voyageurs au départ d’Alicante seront dans l’obligation de déclarer leurs marchandises, au niveau des douanes, avant le départ, et de présenter les documents l’attestant à l’embarquement. « Toute marchandise n’ayant pas ces documents ne pourra pas sortir du territoire espagnol », peut-on lire dans une note publiée, samedi 16 juillet, par la compagnie maritime Algérie Ferries.