Le consulat d’Algérie à Bruxelles s’est constitué partie civile dans l’affaire de la mort mystérieuse d’un ressortissant algérien dans une cellule d’un commissariat. La représentation diplomatique veut que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que les coupables soient poursuivis.

Le consulat d’Algérie à Bruxelles a décidé de se constituer partie civile dans cette affaire qui suscité une vive polémique. La victime qui répondrait selon la police belge, au prénom d’Adil B. né en 2003, serait  le consulat d’Algérie identifié comme un certain Mohamed Amine Berkane âgé de 26 ans.

L’affaire a fait grand bruit ces derniers jours. Le 13 décembre dernier, le corps sans vie du jeune Algérien arrêté la veille par la police, a été découvert dans sa cellule du complexe policier de la rue Royale à Bruxelles.

Une enquête a été ouverte mais le rapport du médecin légiste exclut d’ores et déjà l’intervention d’un tiers. Un rapport d’analyse toxicologique est attendu pour comprendre les causes du décès. Le parquet de Bruxelles a part ailleurs saisi les images de vidéosurveillance du complexe cellulaire de la rue Royale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici