Nouredine Bouachera, adjoint d’Aliou Cissé : l’Algérien vainqueur de la CAN 2022

0
Noureddine Bouachera
Noureddine Bouachera

Nouredine Bouachera, professeur d’Éducation physique et sportive, il est spécialisé dans l’analyse vidéo des matchs de foot. En 2020, Aliou Cissé, entraîneur du Sénégal, et vainqueur de la CAN 2022, fait appel à lui et l’a choisi pour étoffer son staff. Retour sur un parcours d’un technicien franco-algérien.

Nouredine Bouachera est à la fois formateur, entraîneur adjoint mais aussi recruteur. Natif de Marseille, le technicien de 54 ans, détenteur de la Licence A UEFA, a connu ses premières expériences d’éducateur chez les jeunes de l’Olympique de Marseille. Ce franco-algérien de 54 ans est considéré comme le bras droit de Aliou Cissé.

Engagé par la fédération du sénégalaise comme pigiste adjoint et analyste vidéo, Noureddine Bouachera estime que «La vidéo s’est démocratisée aujourd’hui, confiait-il. Il est très facile, quel que soit le niveau, de filmer un match et de réaliser un petit montage individuel et collectif pour optimiser la performance des joueurs et des équipes», déclare l’adjoint de l’entraîneur sénégalais qui a certainement apprécié en lui cet aspect d’observation et d’analyse.

Un pro au parcours très riche

Avant de rejoindre l’équipe technique du Sénégal lors des troisième et quatrième journées des éliminatoires pour la CAN 2022, le technicien algérien a connu des expériences en Angleterre (Brighton) mais aussi en Chine notamment avec la sélection olympique et l’équipe nationale mauritanienne.

Ayant un parcours riche, il est passé par plusieurs clubs en France. Il était assistant de Jean-Marc Furlan, lorsque celui-ci entraînait le club amateur de Libourne. Ensemble, ils découvrent le football professionnel avec leur signature à Troyes en 2004.

Avec le club de l’Aube, ils connaissent trois accessions en Ligue 1 (2005, 2013 et 2015) et un titre de champion de France de Ligue 2. Les deux hommes ont également travaillé à Strasbourg (2007-2009), club où Bouachra travaillait comme «recruteur».

Recruteur et fin détecteur de talents

Alors en poste à Troyes, il était derrière la découverte et la formation de Blaise Matuidi, champion du monde en 2018 avec la France. Passé par les différents métiers du football, notamment recruteur, il a beaucoup travaillé sur la formation de jeunes joueurs, comme par exemple Djibril Sidibé (champion du monde) et Paul Bernardoni (international espoirs), qu’il avait rapidement intégré à l’effectif professionnel.

A ses débuts, il a croisé les chemins de pas mal de joueurs algériens : Rafik Saifi et Karim Ziani à Troyes et puis à Strasbourg, il a rencontré Yacine Bezzaz. En 2013, avec sa casquette de recruteur et de scout, Nouredine Bouachera avait suivi Islam Slimani lorsque l’attaquant international algérien évoluait au championnat algérien, sous les couleurs du CR Belouizdad.

A l’époque, il avait fait le déplacement en Afrique du Sud pour le suivre lors de la CAN 2013, mais sans succès. “Ce fut un grand regret pour moi car je croyais à la réussite d’Islam et je me suis énormément investi dans ce dossier. La suite vous la connaissez, Islam s’est imposé comme un grand attaquant”, a-t-il reconnu dans l’une de ses interviews.

Précurseur dans son domaine

En 2018, il a animé au Centre Technique National (CTN) à Alger, sur invitation de la Fédération Algérienne de Football, pour la première en Afrique, deux stages de formation au profit des techniciens des Ligues 1 et 2 algérienne, des entraîneurs de football et des enseignants universitaire !

C’était en collaboration avec le DTN National, l’expert international Noureddine Bouachera avait assuré l’animation de sessions de formations de deux jours et demi ouverts aux entraîneurs, analystes vidéos, et universitaires du sport. Deux stages qui leur permettraient d’obtenir un certificat fédéral d’analyste vidéo.

Aussi, en sa qualité de membre à l’UNECATEF (Union nationale des entraîneurs et cadres techniques du football français), qui défend les droits des entraîneurs, il a beaucoup contribué à l’assistance des entraîneurs qui souffrent de la précarité et de l’instabilité dans leurs clubs. Entre autres, il a participé à la mise en place d’un programme d’accompagnement gratuit pour une vingtaine entraîneurs en inter-contrat (en recherche d‘emploi), unique en Europe.

Le Sénégal compte vraiment sur lui !

Après un très bon parcours à la CAN, les “Lions de la Teranga”, conduits par Aliou Cissé, ont décroché enfin leur premier titre africain de leur histoire. Si tout le monde parle de l’énorme travail du sélectionneur, beaucoup témoignent de la contribution de l’un de ses adjoints, en l’occurrence le technicien algérien Nouredine Bouachera.

Si les camarades de Sadio Mané ont pu maîtriser le match d’hier contre les Pharaons, ils le doivent en grande partie aux lectures de jeu et analyses faites par coach Noueddine. En effet, l’adjoint d’Aliou Cissé est considéré comme les yeux du sélectionneur, et ce dernier a toujours misé sur Bouachera notamment dans l’analyse vidéo.

Après le sacre africain amplement mérité, Cissé-Bouachera doivent se préparer pour la qualification au mondial Qatar 2022. Le Sénégal affronte encore l’Égypte en match barrage, en double confrontation, le mois prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici