Où sont passés plus de 10 000 milliards de Khalifa Bank ?

0
Khalifa Bank
Khalifa Bank

Quatre procès, des enquêtes et des centaines d’auditions et des zones d’ombre persistent encore dans l’affaire Khalifa Bank. On ne saura peut-être jamais le sort réservé à plus de 10 000 milliards de centimes. Cette somme s’est volatilisés des caisses de la banque. 

Cette affaire a éclaté au début des années 2000. La justice avait condamné en 2007, le principal accusé, Abdelmoumen Khalifa par contumace à la prison à perpétuité. Il a été d’ailleurs, arrêté à Londres où il s’était réfugié avant son extradition en Algérie en 2013.

Lors de ses différentes auditions, El Khalifa a toujours plaidé non coupable affirmant que cette affaire est un coup monté contre lui. Il a toujours soutenu qu’il avait laissé plus de 10 000 milliards de centimes dans les caisses de la banque qui porte son nom.

Pourtant aucun sous ne se trouvait dans las caisses. Les enquêteurs ont fait état d’un trou de 10 900 milliards de centimes au niveau des différentes agences de Khalifa Bank. Où est donc passé cet argent?

Les accusés se rejettent la balle

L’opinion publique espérait que ce nouveau procès qui s’est ouvert cette semaine au tribunal de Blida allait l’éclairer. Tous le monde s’attendait surtout à de nouvelles révélations sachant que les frères Kermane allaient être entendus.

Abdelwahab Keramane ancien gouverneur de la banque d’Algérie ( 1992-2001) et ancien ministre (2002-2003),  et son frère Abdenour Keramane ancien directeur général de Sonelgaz et ancien ministre n’ont finalement rien dit de nouveau.

Poursuivi pour “constitution d’association de malfaiteurs”, “vol en réunion et abus de confiance pour la création de la Khalifa Bank” et “octroi de l’agrément par la Banque d’Algérie”, l’ancien directeur de la banque d’Algérie dont le témoignage était des plus attendus a nié toutes les accusation portées contre lui. Il a envoyé la balle dans le camps de ses subordonnés.

Selon lui, ce sont les membres de la Commission bancaire de la Banque d’Algérie, qui sont habilités à contrôler les banques. Retour donc à l’année 2007 et au procès qui s’est tenait alors et durant lequel ces membres ont tout nié. En conséquence, l’énigme concernant les 10 000 milliards de centimes demeure entière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici