Les salaires et les privilèges des pilotes d’Air Algérie ne cessent d’alimenter les débats ces dernières semaines. Après les explications apportées par le syndicat du personnel naviguant technique (PNT), c’est au tour d’Air Algérie d’apporter des précisions suite aux déclarations d’un chroniqueur algérien ayant jugé que les salaires des pilotes de la compagnie aérienne sont extrêmement élevés.

En effet, un chroniqueur de la chaine privée El Hayat TV a touché la corde sensible. « Lorsqu’on compare le salaire des pilotes aux Émirats, il sont payés douze mille dollars par mois. Donc, 12 fois le SMIC dans ce pays. En France, ils sont payés six, sept ou huit fois le SMIC. Mais chez Air Algérie, c’est 60 fois le SMIC », a-t-il déclaré.

Air Algérie défend ses pilotes

Cette sortie n’a pas été du goût d’Air Algérie qui a tenu à répondre : « Les pilotes sont un pilier important sur lequel repose l’entreprise. Cette catégorie participe par son engagement à porter haut les couleurs de la compagnie dans les quatre coins du monde et travaille au quotidien pour améliorer le service ».

Le pavillon national a également encensé « l’ensemble de ses employés qui ont relevé le défi », alors que l’entreprise traversait une situation peu reluisante à cause de l’impact économique de la pandémie de covid-19 sur le secteur de l’aviation et du voyage.

Pour rappel, le syndicat du personnel naviguant technique (PNT) affilié à l’UGTA est monté au créneau pour dénoncer « une compagne haineuse » menée contre les pilotes d’Air Algérie. « La plus part des pilotes d’Air Algérie ont droit entre un et trois billets d’avion par an dont ils payent la moitié des prix en taxes dans les mêmes conditions que n’importe quel autre employé de l’entreprise. Cela représente moins que ce qui est offert chez les compagnies aériennes dans le monde », avait en effet écrit le syndicat dans un communiqué.