L’heureuse élue à l’Assemblée nationale française, Fatiha Keloua-Hachi, a dû se battre jusqu’au dernier moment. Avec 53,57% des voix contre 46,43%, la candidate de Nupes a décroché son siège, dimanche 19 juin 2022, en battant la députée sortante LREM, Sylvie Charrière, après un deuxième tour très serré.  

Fatiha Keloua-Hachi, candidate d’origine algérienne, a été élue députée de Gagny, Rosny et Villemomble, dans la 8 ème circonscription de Seine-Saint-Denis. Elle était en ballottage très favorable. Avec 15 points d’avance, la conseillère municipale socialiste de Rosny a conservé son avance pour gagner son siège.

Fatiha Keloua-Hachi, la candidate du peuple

La campagne s’est jouée jusqu’au dernier moment en Seine-Saint-Denis. Fatiha Keloua-Hachi a eu le soutien des ténors de la gauche française pour mener cette bataille contre sa rivale, Sylvie Charrière, en dépit du ralliement en faveur de cette dernière d’une partie des élus de droite.

Dans son programme, l’élue de gauche souhaite notamment baisser les prix des produits de première nécessité et porter le SMIC à 1500 euros net par mois. Fidèle à ses idéaux socialistes, la nouvelle députée veut s’opposer fermement au décalage de l’âge de départ à la retraite.

Une députée d’une culture « plurielle »

Professeure de lettre, du collège à l’université, Fatiha Kelou-Hachi a entamé sa carrière en politique à l’occasion des dernières élections municipales. Adhérente au Parti socialiste de longue date, elle milite aussi dans la sphère associative, au sein d’organisations féministes et de droits humains.

Ses parents algériens lui ont inculqué « des valeurs très importantes de travail, de dignité, de respect de l’autre », a souligné Fatiha Keloua-Hachi, qui s’estime riche d’une culture « plurielle ». La nouvelle députée, âgée de 51 ans, a eu droit aussi au soutien des siens, depuis les hauteurs de la Kabylie, en Algérie.

Originaire de la localité d’Ath Yenni, commune de la wilaya de Tizi Ouzou, ses compatriotes lui ont adressé un message via Facebook. Une publication fait part de leur immense joie et de leur grande fierté de voir une des leurs députée de la République française.

Lire aussi : Algérienne diplômée de l’université de Harvard : qui est Ikram Ais ?