La Direction générale des impôts a publié sur son site web officiel, un référentiel pour les transactions immobilières en Algérie relatif à la période biennale 2021-2022. Le référentiel qui « fera l’objet d’une actualisation périodique» vise à assurer « plus de transparence», indique un communiqué de la DGI.

La direction générale des impôts a publié un nouveau référentiel des prix. Ce référentiel du fisc reprend les fourchettes de valeurs vénales de l’immobilier en Algérie. Le document classe les biens par wilayas, communes, zones et par type de biens, comme les immeubles individuels, collectifs et semi-collectifs, locaux et terrains.

« La valeur vénale constitue le seul paramètre retenu par la législation fiscale en vigueur, en matière de transactions immobilières, pour la détermination de la base imposable aux droits d’enregistrement, à la taxe de publicité foncière et à l’impôt sur le revenu global (plus-values de cessions) », a souligné la DGI. Ce référentiel de valeur sera utilisé par l’administration fiscale.

Le référentiel qui fera l’objet d’une actualisation périodique tenant compte des évolutions pouvant affecter le marché de l’immobilier, aspire à «assurer plus de transparence». Le document qui compte un fichier par localisation géographique, ainsi que des termes de références pour les régions Sud, Nord, Est et Ouest.

Concernant les habitations, les prix sont fixés selon plusieurs critères. En plus du type de bien et de sa situation dans la wilaya, le référentiel prend en considération la qualité, entre standing, amélioré et précaire, alors que pour les locaux à usage professionnel, les prix varient selon l’emplacement : artère principale, secondaire, artère peu commerciale…

Les prix de l’immobilier à Alger

Concernant les prix de l’habitation en Algérie, la direction générale des impôts, a également fixé les prix en fonction du type de biens par zone et par wilaya.

A titre d’exemple, à la commune de Rouïba à l’est d’Alger, le prix d’un mètre carré pour un bien individuel en zone résidentielle, le prix varie entre 170.000DA et 204.000 DA. Par ailleurs, dans un immeuble collectif ou semi collectif le prix d’un mètre carré est compris entre 115.000 DA et 138.000DA.

Pour un mètre carré d’un bien individuel « économique » en zone résidentielle à Alger centre, les prix sont compris entre 190.000 DA et 218.000 DA. Pour un immeuble collectif ou semi collectif « de standing » en zone périphérique du centre-ville d’Alger, il faut compter entre 150.000 DA et 172.500 le mètre carré.

Néanmoins, un mètre carré d’un local commercial situé sur une artère hautement commerciale du centre-ville d’Alger varie entre 450.000 DA et 517.500 DA, selon la DGI.

Les communes de Hydra et El-Mouradia et Chéraga sont les quartiers les plus chers. En effet, un mètre carré d’un bien individuel peut atteindre les 379.500 DA. Ainsi, pour les locaux commerciaux, dans la commune de Chéraga, les prix peuvent atteindre les 462.000 DA. Ce prix monte jusqu’à 517.500 DA.

Toujours selon le fisc, le prix du mètre carré d’un bien individuel « amélioré« , situé au centre d’ El-Mouradia, est compris entre 285.000 DA et 327.750. Tandis que pour un local commercial situé sur une artère moyennement commerciale d’une zone résidentielle de la même commune, le coût du mètre carré oscille entre 300.000 DA et 345.000 DA

Le Prix de l’immobilier à Oran

Comme à Alger, les prix sur Oran se diffèrent d’un quartier à un autre. En outre, le prix du mètre carré sur les locaux commerciaux dans la région d’Oran dans l’artère commerciale d’Es Sénia varient entre 91.000 et 104.000 DA. Mais pour un bien économique individuel, en zone résidentielle, le prix d’un mètre carré est compris entre 68.000 DA et 78.000 DA.

Dans les communes de l’est d’Oran, le prix du mètre carré, en zone résidentielle, est compris entre 119.000 DA et 136.000 DA. Tandis que pour un immeuble collectif ou semi collectif d’une zone périphérique de la même commune, le prix de mètre carré oscille entre 51.000 DA et 58.000 DA.

Dans la wilaya d’Annaba, le prix au mètre au carré est bien moins cher que celle d’Alger et d’Oran. D’ailleurs, les prix  n’atteignant pas les 140 000 DA pour les logements individuels et ne dépassant pas les 200 000 DA pour les locaux commerciaux.

La direction générale des impôts a précisé que ces prix de références seront actualisés périodiquement. Ainsi, ils seront alors diffusés sur son site internet afin d’assurer au citoyen le maximum de transparence.