Beaucoup de demandes sont adressées chaque année aux bureaux d’Immigration Canada. Durant le premier trimestre de 2022, une enquête est menée au sujet de la proportion de rejet pour des candidats en provenance des pays africains qui avoisine les 80%. Un rapport fédéral évoques des considérations raciales au sujet de ces refus.

Le Canada, en particulier le Quebec, constitue la destination favorite des étudiants francophones dont les Algériens. Ce type d’immigration est vivement encouragé par les autorités canadiennes.

En effet, pour plusieurs établissements, accueillir des étudiants étrangers permet d’avoir une plus grande marge de manœuvre financière et, parfois, d’assurer leur survie dans certaines régions. La majorité des demandes proviennent des pays africains, notamment de l’Algérie, de la République démocratique du Congo, du Togo, du Sénégal ou encore du Cameroun.

Près de 80% des demandes de permis d’études rejetées

Toutefois, ces étudiants francophones africains qui souhaitent étudier en français au Québec rencontrent de nombreux obstacles. Près de 80% des demandes de permis d’études n’ont pas été acceptées par Immigration Canada qui est interpellé par un comité parlementaire.

Suite à cette situation inédite marquée par de nombreux rejets, le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration a réagi. Il a dénoncé ces taux de refus “élevés” des demandes de permis d’études déposées par des étudiants africains francophones qui pourraient être tentés d’aller ailleurs, comme en France.

Des considération raciales évoquées

Ainsi, de nouvelles mesures pour le traitement des demandes de permis d’études déposées par des étudiants étrangers francophones sont recommandées. Le Canada doit faire face à la forte concurrence livrée par la France pour attirer des étudiants francophones, comme le souligne le rapport fédéral, en évoquant les conséquences concrètes de cette réalité.

En outre, le Comité suggère de revoir la manière avec laquelle, le recrutement et l’acceptation d’étudiants étrangers est faite. Une liste de 35 recommandations a été produite afin de revoir essentiellement le recrutement et l’acceptation d’étudiants étrangers, principalement au Québec.

Un rapport fédéral évoquant de possibles “préjugés raciaux” vient d’être rendu public. “Les décisions des agents de visas d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) IRCC pourraient être teintées par des préjugés raciaux”, est-il écrit dans ce rapport.

Changements d’envergure à Immigration Canada

Ce comité fédéral est composé d’élus de toutes les allégeances politiques. Du 1er février au 1er mars dernier, plus de 30 témoins ont été interrogés, y compris le ministre de l’Immigration, Sean Fraser. De nombreux obstacles rencontrés par les étudiants francophones africains qui souhaitent étudier en français au Canada ont été soulevés.

Le rapport fédéral réclame à cet effet, des changements d’envergure à Immigration Canada. Des considération raciales ont été soulevées vue que ces refus concernent un nombre important de candidatures émanant du continent africain. Le rapport évoque les “différences systémiques” et critique certaines décisions “souvent arbitraires” !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici