Le trafic aérien atteindra sa vitesse de croisière en 2023. C’est ce qu’ a annoncé, lundi 10 mai, le directeur général de l’Association du transport aérien international (IATA), Willie Walsh. Le directeur général de la mobilité et des transports de la Commission européenne fait la même prévision.

“Nous constatons de très fortes réservations. Certes, tous les PDG des compagnies aériennes à qui je parle constatent non seulement une bonne demande pour les voyages de fin d’année, mais ils continuent de voir la demande tout au long de l’année”, a indiqué en effet le directeur général de l’Association du transport aérien international (IATA) dont les déclarations ont été rapporté par le site RTE, citant l’agence Reuters.

“Je ne pense pas que nous devrions être distraits du fait que nous assistons à une forte reprise et je pense que la reprise s’accélérera au cours du reste de cette année jusqu’en 2023”, a jouté le même responsable.

Même prévision chez la Commission européenne

Le directeur général de la mobilité et des transports de la Commission européenne prévoit également une reprise conséquente d’ici 2023 du trafic aérienne sur le ciel européen si le rythme de la reprise constaté actuellement est maintenu. Celui-ci s’attend en effet, selon la même source, à ce que cette activité atteindra le niveau d’avant la crise sanitaire durant l’année prochain.

Il faut dire que cette activité reprend des ailes depuis le début de l’année 2022, déjouant ainsi les pronostics. D’ailleurs, faut-il le signaler, pris au dépourvu par cette reprise inattendue pour plus d’un, les aéroport français et plus particulièrement ceux de Paris se retrouvent amoindris sur le plan effectif.

Ces aéroports sont confrontés en effet, à un manque de personnel qui risque de se répercuter sur le déroulement des voyages. Le ciel algérien a de son coté, repris des couleurs depuis quelques semaines. Le nombre de vols sera revu à la hausse très prochainement.

Il est vrai que les spécialistes dont d’ailleurs l’IATA ne prédisaient une reprise importante du trafic aérien que pour 2024 ou 2025. Cette activité, faut-il le rappeler a été plombée près de deux années durant à cause de crise sanitaire liée au coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici