La wilaya de Tizi Ouzou est classée première au niveau national dans les résultats du Brevet d’enseignement moyen (BEM). Avec 88.71%, Tizi Ouzou garde ainsi sa place de leader pour la 15eme année de suite. C’est la wilaya de Sétif qui vient en deuxième position avec un taux de réussite de 85%, suivie de la wilaya de Mascara avec 84, 79%.

Selon les résultats rendus public par l’Office national des examens et concours (Onec ) sur son site officiel, Tizi Ouzou occupe le haut de classement au niveau national. La wilaya de Setif vient en deuxième  position avec un taux de réussite de  85%, suivie de la wilaya de Mascara avec 84, 79%.  La wilaya de Souk Ahras  enregistre un taux  d’admission de 81, 89%, Tipasa 81, 79% et Bejaia 81, 76%.

Les directions de l’éducation de Wilaya devront communiquer très prochainement les résultats détaillés. Il s’agira notamment de la meilleure moyenne, du premier établissement, ainsi que le nombre d’élèves ayant obtenu leur examen avec mention.

Les regards se tournent vers le BAC

L’Office National des Examen et Concours invite les élèves à consulter son site officiel pour connaître leurs résultats. Les élèves peuvent aussi se présenter au niveau de leur établissement scolaire pour en prendre connaissance. Les résultats officiels seront disponibles dans les tous prochains jours.

Au total, 738.688 candidats à travers l’ensemble du territoire national ont passé les différentes épreuves du Brevet d’enseignement moyen (BEM). Dont des élèves scolarisés et des apprenants indépendants.

Les regards se tournent désormais vers les résultats du baccalauréat qui devraient être connus d’ici le 10 juillet. On saura si la wilaya sera aussi première du classement national.

Il faut dire que les mesures strictes prises cette année, notamment la loi contre la tricherie, ont permis de réduire sensiblement ce phénomène. D’ailleurs, la justice a sévi en condamnant à la prison ferme plusieurs élèves et responsables pour tentative de triche.

« Nous ne voulons aucunement recourir à ces mesures. Mais, le cas échéant, la loi doit être appliquée contre tous ceux qui recourent à la tricherie et portent, ainsi atteinte à la crédibilité des examens en Algérie », a déclaré le ministre de l’éducation.