L’Algérie figure dans le top 10 des pays africains les plus heureux. C’est ce qui ressort du rapport mondial sur le bonheur 2022 (World Happiness Report), publié par le Réseau des solutions pour le développement durable des Nations Unies. A l’échelle mondiale, l’Algérie est loin derrière. 

Le Réseau des solutions pour le développement durable des Nations Unies a publié récemment son rapport annuel des pays les plus heureux au monde. Une enquête qui se base sur plusieurs critères et suivant lesquelles un classement est établi.

Le rapport prend en considération notamment le PIB réel par habitant, le soutien, social, l’espérance de vie en bonne santé, la liberté de faire des choix de vie entre autres critères encore. « Le Rapport sur le bonheur dans le monde change de perspective sur le progrès et le bien-être. Il fournit des instantanés importants de la façon dont les gens perçoivent la qualité globale de leur vie », explique-t-on dans ledit rapport.

Comme il fallait bien s’y attendre, le continent africain demeure la région où la population est la moins heureuse dans le monde.

L’Afrique dernière de la classe

En Afrique cependant, les pays ne sont pas au même pied d’égalité en matière de bonheur. Des populations sont plus heureuses que les autres. Selon le classement du Réseau des solutions pour le développement durable des Nations Unies, l’île Maurice est le pays africain le plus heureux. Il est suivi par la Libye et la Côte d’Ivoire. L’Algérie est arrivée à la 6eme place au classement devant notamment le Maroc qui s’est classé au 9e rang.

Au niveau mondial, l’Algérie occupe la peu enviable 96 position, sur 150 pays inclus dans les enquêtes menées par les rédacteurs de ce rapport. Il est vrai qu’en Algérie le niveau de vie demeure relativement bas, avec notamment des revenus qui laissent à désirer, pour les citoyens qui ne peuvent pas ainsi mener une vie digne et prospère. Il faut également signaler le chômage galopant qui gagne du terrain dans la société.

Ce qui peut expliquer d’ailleurs le phénomène de l’émigration clandestine qui ne cesse de prendre de l’ampleur.