C’est une grande première en Algérie. Des maîtres-nageuses seront sur les plages cette année, pour veiller sur la sécurité des estivants, durant la saison estivale. L’initiative a été saluée par plus d’un sur les réseaux sociaux. Certains ont trouvé cependant à redire. 

La saison estivale 2022 a été lancée officiellement vendredi 17 juin, dans les différentes wilayas du littoral du pays. Incontestablement, c’est la wilaya de Tipaza, à l’ouest d’Alger, qui aura volé la vedette aux autres contrées. En effet, la cérémonie d’ouverture à laquelle ont pris part plusieurs officiels de la wilaya, à leur tête le wali, a été d’un premier ordre. Les festivités, qui ont été organisées pour la circonstance, ont été hors norme et ont marqué les esprits. Ce qui a valu une large couverture pour cette fête.

Cela dit, ce qui a véritablement distingué cette wilaya reste cependant la présence remarquée de la gent féminine dans le corps des maîtres nageurs. Un domaine réservé exclusivement, jusque là, aux hommes. Recrutées par la protection civile locale, ces jeunes femmes sécuriseront et surveilleront les plages durant toute la saison estivale.

La wilaya de Tipaza innove

C’est dire en somme que la wilaya de Tipaza innove. Les internautes, qui étaient nombreux à réagir sur les réseaux sociaux, pour commenter cette initiative « louable », espèrent que ce dispositif soit élargi pour les autres wilayas à l’avenir.

Pour les Algériens, du moins une grande partie d’entre eux, la wilaya de Tipaza et les femmes qui ont accepté cette mission auront brisé un autre tabou. Cependant, des voix se sont élevées pour dénoncer cette décision, affirmant qu’une « femme ne sera pas en mesure de sauver des éventuels noyés et que ce métier est propre à l’homme ».

Ce n’est cependant pas de l’avis de ces jeunes filles qui affirment être capables de relever le défi.

Lire aussi – Kabylie : alcool interdit sur les plages d’Aokas