Les services de la protection civile d’Alger sont intervenus, dans la nuit de mardi à mercredi, pour transférer le corps sans vie d’un étudiant universitaire. Originaire de la wilaya d’Ouargla, Z. Azzeddine a été retrouvé mort dans sa chambre de résidence à la cité universitaire de Bab Ezzouar 01 (Alger). C’est ce que rapporte, ce mercredi 6 juillet, le média arabophone El Hayat.

Selon la même source, l’étudiant en 3eme année chimie, à l’université Houari Boumediene d’Alger, serait décédé depuis 2 jours. Son corps sans vie n’a été retrouvé que dans la nuit de mardi 5 juillet.

Les agents de la protection civile sont intervenus au niveau de la cité universitaire Bab Ezzouar 01, pour transférer le corps sans vie de l’étudiant à la morgue du CHU Mustapha Pacha.

Les circonstances de ce drame restent pour le moment, mystérieuses. Pour leur part, les services de sécurité ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de ce décès tragique.

Ce nouveau drame a jeté l’émoi au sein de la communauté universitaire. Plusieurs dizaines d’étudiants résidents se sont d’ailleurs, rassemblés à la résidence universitaire dans un climat de grande émotion.

Des drames qui se multiplient

Pour rappel, en janvier 2021 c’est une étudiante au nom de Bekkouche Nacéra, qui avait trouvé la mort à la cité universitaire pour filles d’Ouled Fayet 2 (Alger). Le drame s’est produit suite à un court-circuit électrique survenu à l’intérieur de sa chambre.

L’accident mortel est dû à un court-circuit au niveau d’une résistance dans la chambre où elle logeait, a affirmé le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans un communiqué.

Il faut noter par ailleurs, que ce genre d’accidents dramatique ne cesse de se produire au niveau des résidences universitaires algériennes. Et ce, en dépit des promesses faites à chaque occasion par la tutelle.